Et si votre avenir professionnel était chez Ymanci ?

Rejoignez notre réseau d’experts

Notre mission

Acteur majeur de l’intermédiation bancaire depuis plus de 20 ans, Ymanci contribue à faire bouger les lignes d’un marché en plein mouvement.

Marque phare du groupe Premista et fort d’un réseau d’agences national, Ymanci se positionne comme le courtier multi-spécialiste au service des besoins et envies de ses clients avec des solutions innovantes en crédit immobilier, regroupement de crédits et assurances.

Parce que chaque client est unique, Ymanci place l’expérience et la satisfaction de ses clients au cœur de sa priorité avec un accompagnement de qualité, des conseils d’experts et une offre négociée aux meilleures conditions.

Ymanci recrute, forme et accompagne ses futurs collaborateurs dans leur prise de poste afin d’apporter la meilleure solution de financement à ses clients. Portés par l’esprit d’équipe, nous plaçons la culture de l’entraide au cœur de notre démarche d’intégration.
Intégrer Ymanci, c’est avant tout intégrer une nouvelle famille.

Pourquoi nous rejoindre ?

Ymanci en quelques chiffres

22

ans

Plus de 20 ans d’expérience et de savoir-faire à votre service.

135

agences

En France ou à distance, nous sommes à vos côtés pour concrétiser votre projet.

500

conseillers experts

Un expert vous guide et vous conseille à chaque étape de votre dossier.

96%

de satisfaction

Nos clients sont satisfaits de nos services et expertises

Nos engagements

Intégrer le réseau d’experts Ymanci, c’est adhérer à un état d’esprit de challenger. La diversité des profils, les potentiels et notre culture d’entraide font notre richesse et la puissance de notre réseau.

En pleine expansion, Ymanci voit grand dans son développement, ce qui permet à chacun d’ouvrir le champ des possibles. Composé de salariés, concessionnaires et mandataires indépendants, l’esprit entrepreneurial fait partie de l’ADN d’Ymanci.

Nous croyons en la performance collective comme source de réussite et de motivation. C’est parce que nos équipes sont soudées que nos collaborateurs peuvent donner le meilleur d’eux-mêmes.

ACCESSIBILITÉ

Ymanci est disponible et abordable à tous les niveaux de l’entreprise. La transparence, la réactivité et la proximité dont nous faisons preuve sont les déterminants d’une relation qualitative et durable avec l’ensemble de son écosystème (clients, partenaires, collaborateurs).

Nous accompagnons nos experts dès leur arrivée et dispensons des formations pour un niveau d’expertise élevé.

EXCELLENCE

C’est l’une des valeurs clés d’Ymanci. Nous cherchons à apporter en permanence les meilleures solutions à nos clients.

Chaque jour, nos équipes font preuve de professionnalisme et d’exigence pour répondre au mieux aux attentes de nos clients.

ESPRIT D’ÉQUIPE

Le réseau Ymanci fait preuve d’une volonté de partage et d’engagement autour d’objectifs communs.

Ensemble, nous faisons preuve d’agilité et d’adaptation face à un marché en constante évolution.

La passion et l’entraide guident nos actions au quotidien.

CONSIDÉRATION

Nous mettons un point d’honneur à respecter nos engagements envers nos clients, être authentiques et instaurer une relation de confiance.

Cette culture client est basée sur la transparence des échanges et l’écoute du client.

Nous cherchons à réunir toutes les conditions favorables à l’enrichissement mutuel et l’évolution de nos collaborateurs.

Devenir courtier en rachat de crédits chez Ymanci

Vous venez de terminer vos études, vous cherchez une reconversion professionnelle et vous souhaiteriez devenir courtier en rachat de crédits. Lors de vos recherches sur les sites d’offres d’emploi, vous avez lu que ce statut pour un junior était plus sécurisant que celui de courtier indépendant et qu’il permettait aussi : 

  • De profiter du réseau de partenaires, 
  • De bénéficier des conseils avisés des professionnels capables de vous soutenir, de vous conseiller dans vos démarches commerciales, techniques et juridiques, dès que le besoin s’en fera ressentir, 
  • D’avoir des revenus fixes ainsi que des primes accordées en fonction de vos résultats, contrairement à un courtier indépendant.  

Vous connaissez sûrement les tenants et les aboutissements du métier de courtier en rachat de prêts pour les avoir étudiés pendant les cours ou pour avoir lu divers articles. Que diriez-vous de connaître le point de vue d’une professionnelle qui exerce ce métier avec passion depuis plus d’une décennie ? Pour vous, nous avons interviewé Sophie Le Grand, responsable de clientèle prescription chez Ymanci, le 10 octobre 2022. 

Elle nous explique pourquoi un particulier fait appel à un courtier pour obtenir un crédit ou effectuer un regroupement de crédits, évoque le type d’accompagnement qu’elle dispense aux emprunteurs voulant effectuer ce montage financier, revient sur les avantages et/ou les aptitudes nécessaires pour être en adéquation avec le courtage, s’attarde sur les difficultés du métier de courtier, nous parle des professionnels avec lesquels elle travaille en étroite collaboration au quotidien… C’est parti pour un tour d’horizon. 

En quoi consiste le métier de courtier en rachat de crédits ?  

Sophie : pour moi, ce métier consiste à être un intermédiaire entre le client et les partenaires bancaires. Mon rôle est de représenter les intérêts de mon client auprès d’un organisme de crédit. Ma principale mission est de démarcher les banques ou les organismes prêteurs pour comparer notamment les taux proposés, obtenir le meilleur financement.  

En France, les emprunteurs ont tendance à contracter un crédit, deux crédits, trois crédits à la consommation avec ou sans un prêt immobilier. Pour certains d’entre eux, ces emprunts finissent par être difficiles à rembourser. Pour remettre de l’ordre dans leur budget et pour retrouver un reste à vivre convenable, ils se tournent vers le rachat de crédits, connu également sous l’appellation de regroupement de crédits. 

Comme son nom l’indique, le rachat de crédits consiste à faire racheter partiellement ou totalement les emprunts souscrits antérieurement et en cours. Grâce à cette opération financière, vous n’aurez plus qu’un seul prêt, qu’un seul taux, qu’une date de remboursement unique. 

Bon à savoir : le courtier mandaté par un particulier, qui a l’intention de souscrire un prêt ou de faire regrouper ses crédits et/ou ses dettes, a un devoir de conseil, de transparence. Le courtier travaille avec plusieurs banques et organismes de crédit. Il n’a donc aucun intérêt à privilégier un prêteur plutôt qu’un autre. Le rôle et l’objectif d’un courtier sont notamment de trouver l’offre qui satisfera le particulier. 

Quelle zone géographique couvrez-vous ?   

Sophie : aujourd’hui, je travaille à Bourges, sur tout le département du Cher. Il m’arrive d’aller dans le Loiret, en Bourgogne et dans la Nièvre.  

Bon à savoir : Ymanci possède des agences de courtage dans toute la France. Trouvez la vôtre !  

En tant que courtière en rachat de crédits, quelles sont vos spécialités ?   

Sophie : en ce qui me concerne, je m’occupe uniquement du prêt à la consommation et du regroupement de crédits. 

Bon à savoir : si un ménage possède plusieurs emprunts en cours, si un des deux se retrouve sans travail et/ou s’il a des soucis de santé, ses revenus risquent de baisser dans la durée. Dans ces différents cas de figure, ce ménage peut rencontrer des difficultés pour s’acquitter des mensualités de ses crédits à la consommation et/ou de son prêt immobilier. Des courtiers sont spécialisés dans les dossiers plus ou moins compliqués : refinancement en cas de chômage, rachat de crédits FICP ou encore interdit bancaire… 

Depuis le début de cette interview, j’emploie le terme rachat de crédits. Quant à vous, vous utilisez regroupement de crédits. Quel est le terme exact ? 

Sophie : c’est la même chose. Aujourd’hui, nous parlons même de financement de projets. Le dernier projet que je viens de financer, c’est une personne qui avait un seul crédit, mais qui avait besoin de trésorerie pour acheter une moto. Donc elle n’était pas endettée. Mais elle avait besoin de le réaliser sans alourdir ses mensualités.  

Bon à savoir : le regroupement de crédits peut absorber partiellement ou totalement les emprunts souscrits et en cours comme un prêt immobilier, un crédit à la consommation, un crédit renouvelable, mais aussi les sommes que vous devez rembourser, comme un découvert bancaire ou un retard d’impôts. Sur la durée, un rachat de vos crédits peut permettre :

  • D’alléger le montant des mensualités, 
  • De simplifier la gestion d’un budget, 
  • D’être mieux accompagné, 
  • D’ajouter une trésorerie supplémentaire en vue d’un financement pour mener à bien un nouveau projet, comme l’achat d’une nouvelle voiture, la préparation d’un voyage, l’arrivée d’un enfant…, ou pour faire face à une perte de revenus après un départ à la retraite
  • D’éviter le surendettement et le fichage à la Banque de France. 

Le rachat de crédits permet de revoir à la baisse les mensualités. Il y a cependant un mais. La diminution du montant des mensualités peut entraîner l’allongement de la durée de remboursement, majorer le coût total du crédit, mais aussi augmenter l’endettement total. Il est donc important d’étudier avec le courtier ces grandes lignes avant d’opter pour cette solution. 

Quelles sont les aptitudes personnelles les plus importantes pour devenir courtier, selon vous ?  

Sophie : concernant les aptitudes personnelles, je suis partie sur le respect et le non-jugement de la situation du demandeur. J’insiste sur le fait que je ne suis pas là pour le juger, mais pour lui trouver une solution à ses problèmes. Ce point est important, car il ne doit pas se sentir jugé dès que j’étudie les documents, notamment les relevés de compte qui racontent tout. Il y a aussi l’empathie et puis surtout, il faut être technico-commercial. C’est-à-dire, il faut connaître les critères de nos partenaires financiers pour pouvoir faire part au demandeur d’une solution lors du premier rendez-vous et être sûre qu’elle soit envisageable. 

Un courtier n’est pas là pour juger le particulier qui décide de faire racheter ses emprunts et/ou ses dettes. Au contraire, il doit se décarcasser pour lui, de la prise de contact jusqu’au déblocage des fonds. 

Si vous deviez décrire votre métier en trois mots/adjectifs, lesquels choisiriez-vous ? 

Sophie : j’ai opté pour les termes de conseil, d’efficacité, et de tolérance. 

Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans cette profession ? 

Sophie : la satisfaction de mon client et l’autonomie. Je suis salariée, mais je reste maîtresse de mon agenda. 

Chaque particulier étant unique, Ymanci place l’expérience et la satisfaction de ses clients au cœur de sa priorité avec un accompagnement de qualité, des conseils d’experts et une offre négociée aux meilleures conditions. 

J’imagine que vous êtes épaulée dans certaines de vos tâches ? 

Sophie : quand je monte un dossier sur le rachat de crédits, j’ai effectivement des collègues qui m’aident. Ils font des relances quand le particulier ne m’a pas transmis par exemple certains documents, ils gèrent les échanges avec le notaire. Il y a aussi une chargée de clientèle assurance qui s’occupe de se mettre en relation avec les personnes qui empruntent. Elle les informe sur l’assurance de prêt. Il y a également une attachée commerciale. Cette dernière va m’aider au moment de la récupération des justificatifs, gérer les relations avec les prêteurs. Il y a aussi des superviseurs qui nous permettent de valider la faisabilité lorsque nous avons des doutes. 

Si un emprunteur potentiel veut effectuer un crédit ou un regroupement de prêts, comment vient-il avec vous ? 

Sophie : il me contacte grâce aux prêteurs qui m’envoient ses coordonnées ou qui lui transmettent mes coordonnées téléphoniques. Je travaille à 90 % avec des banques. Il arrive aussi qu’il vienne vers moi grâce au bouche-à-oreille, au parrainage. Nous parlons de parrainage dès le premier rendez-vous jusqu’au déblocage des fonds. S’il nous envoie un contact, l’emprunteur va percevoir des chèques-cadeaux par projet financé. De mon côté, je reste en contact avec mes anciens clients. Je fais de la relance tous les quadrimestres pour voir s’ils vont bien, s’ils ont de nouveaux besoins..

Quels sont les facteurs clés de succès d’un bon dossier en vue de l’obtention d’un crédit ou d’un regroupement d’emprunts ? 

Sophie : il est préférable d’avoir un dossier vert. C’est-à-dire qu’il n’a pas de difficultés financières, comme des rejets, des commissions d’intervention, des impayés… Pour un prêteur, il est préférable que le particulier n’ait pas de profil de joueur ou qu’il ne cumule pas les découverts à la banque.   

Bon à savoir : concernant la position financière du particulier, le prêteur sera effectivement sensible à des relevés de compte ne présentant aucun incident de paiement. Néanmoins, chaque profil bénéficiera d’une analyse différente en fonction de l’état des finances et de la situation familiale du demandeur. 

Pouvez-vous accorder un rachat de crédits à une personne qui multiplie les dettes de jeu ? 

Sophie : s’il s’agit d’un joueur invétéré et que ce dernier possède des dettes récurrentes et importantes, je n’irai pas. De même, si la personne est en arrêt de travail, j’attendrai qu’elle reprenne une activité pour intervenir.  

Et j’imagine que la demande d’une personne fichée ne passera pas ? 

Sophie : si une personne est inscrite au Fichier Central des chèques ou FCC, je vais pouvoir y aller si elle est propriétaire. Et il ne lui sera pas forcément demandé de garantie hypothécaire (sur son bien immobilier). En revanche pour une personne inscrite sur le Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers ou FICP, ma tâche sera beaucoup plus difficile. Je n’interviendrai que sur du propriétaire. Mais il y a également d’autres critères particuliers. Il faut par exemple qu’elle possède plus de crédits à la consommation à racheter que de prêts immobiliers. Concernant le locataire FICP, je ne m’en occuperai pas. 

Bon à savoir : dès qu’une personne émet un chèque sans provision et qu’elle ne paie pas son dû, elle aura l’interdiction d’émettre des chèques. Elle sera alors inscrite au FCC pendant une période pouvant aller jusqu’à cinq ans. À ce stade, elle conserve son compte, mais doit rendre tous les chéquiers en sa possession. 

Quant au FICP, il regroupe les informations sur les incidents de paiement liés aux découverts et aux crédits accordés à des particuliers pour des besoins non-professionnels, ainsi que les informations concernant les problèmes de surendettement. Les prêteurs et les emprunteurs ont accès à ce fichier. 

Quels sont les points d’attention d’un dossier pour vous ?  

Sophie : j’analyse les revenus, la situation familiale. Certains profils peuvent être complexes. Comme une personne mariée qui souhaite intervenir seule. Avec le temps, j’ai constaté qu’il y avait plus de situations familiales compliquées que classiques. Je vérifie aussi avec attention son compte bancaire. Je m’attarde sur la propriété. Si le particulier a un bien immobilier, je vérifie s’il est propriétaire en pleine propriété, en nue-propriété, en indivision ou autres. 

Est-ce que l’âge est aussi un point d’attention ? 

Sophie : chez Ymanci, l’âge de fin de prêt avec garantie pour le propriétaire d’un bien immobilier est de 95 ans. 

Avec quels établissements financiers travaillez-vous ? 

Sophie : nous travaillons avec l’ensemble des acteurs qui financent du regroupement de crédits. Par exemple : Sygma banque, CFCAL, CREATIS, CGI, CréditLift...  

Bon à savoir : les banques, délivrant des emprunts ou rachetant des crédits, sont dans la grande majorité des filiales de grands groupes bancaires : CGI est une filiale de la Société Générale, CFCAL est une filiale du Crédit Mutuel, CréditLift est une filiale du Crédit Agricole… Généralement, les organismes de rachat de crédits ne possèdent pas d’agence comme une banque de dépôt. 

Comment êtes-vous rémunérée en tant que courtière en rachat de crédits ?  

Sophie : j’ai un salaire fixe. Chez Ymanci, nous sommes rémunérés sur la partie des honoraires d’intermédiaires bancaires (HIB), c’est-à-dire la somme que le particulier va devoir payer, plus la rétrocession que l’organisme de crédit accorde à Ymanci. Nous sommes aussi rémunérés sur la vente de produits annexes comme de l’épargne, de la prévoyance, et des assurances de prêt. 

Bon à savoir : selon la loi Murcef, un courtier en rachat de crédits ne percevra aucune rémunération tant que le crédit ne sera pas accepté par l’organisme prêteur, par le particulier et que les fonds ne seront pas débloqués. 

Racontez-nous un rendez-vous avec un emprunteur qui vous a le plus marqué ? 

Sophie : le rendez-vous le plus marquant s’est passé dans le sud de la France, dans le Vaucluse. J’avais été sollicitée par une cliente. Elle avait quatre emprunts à la consommation et avait besoin de changer de voiture. Nous avons passé une demi-heure, voire trois quarts d’heure à parler de son métier, avant sa retraite. Elle était infirmière militaire. Elle s’occupait des blessés, aussi bien militaires que civils. Grâce à cet échange, j’ai pu l’accompagner, lui trouver une offre qui lui correspondait parfaitement. Depuis nous avons gardé un bon relationnel. Ces échanges me permettent de faire de belles découvertes. Des découvertes qui me donnent la possibilité de les satisfaire, de comprendre leurs attentes, mais aussi de pouvoir défendre leur dossier devant un prêteur. 

Bon à savoir : le courtier possède en effet un réseau de partenaires riche et varié mais aussi des connaissances se rapportant aux questions juridiques, financières, mais aussi à l’assurance emprunteur. 

Y a-t-il précisément un profil ayant plus de mal à joindre les deux bouts ?  

Sophie : parmi mes clients qui font des crédits ou qui demandent le rachat de leurs emprunts, il y a des salariés qui viennent plutôt du privé que du public. J’ai des aides-soignants, des métiers de la santé. J’ai également des retraités qui gardent leur train de vie alors qu’ils font face à une baisse de leurs revenus.  

Qu’est-ce qui est, à vos yeux, le plus important dans la relation avec la personne qui a recours à vos services ? 

Sophie : dans le métier de courtier, la confiance est primordiale dès le premier rendez-vous. Il faut qu’elle comprenne que nous formons une équipe, qu’elle n’est pas un numéro. Si une relation de confiance s’installe, nous réussirons à travailler ensemble et je lui trouverai la proposition qui convient le mieux à son profil.  

Bon à savoir : chez Ymanci, le métier de courtier consiste à trouver des solutions adaptées à chaque profil. Si un particulier est par exemple en instance de divorce, le courtier va éventuellement lui conseiller d’attendre que le jugement soit acté pour présenter les renseignements nécessaires à un rachat de crédits auprès d’un organisme bancaire ou à d’un établissement prêteur. 

Comment se passe dans les grandes lignes l’analyse d’un dossier ? 

Sophie : lorsqu’un emprunteur potentiel fait appel à un courtier de chez Ymanci, des collègues réalisent une pré-étude par téléphone pour voir si le projet est envisageable. S’il l’est, mon rôle sera de me déplacer chez lui pour réaliser cette fois-ci une étude complète de sa situation, pour pouvoir lui faire part d’une proposition, pour discuter avec lui de la durée du remboursement, des taux, du type de prêt, de la mensualité de son crédit unique, du montant d’une éventuelle trésorerie supplémentaire en vue de financer un projet à venir. Ensuite, je le présente chez nos organismes prêteurs. J’obtiens un retour à l’heure actuelle sous un délai de 15 jours même si nous avons des établissements prêteurs qui font des retours en 48 heures. Mais là, en ce moment, c’est plus dix/quinze jours pour obtenir un retour. 

Ma tâche consiste aussi à vérifier que l’offre est conforme à ce que nous avions convenu, à assister mon client dans les échanges avec les organismes prêteurs, car les termes ne sont pas toujours faciles à comprendre, à m’assurer que les fonds seront débloqués en temps et en heure et que les organismes de crédit auprès desquels nous avons racheté les prêts sont correctement remboursés. Bref, je dois l’accompagner jusqu’à ce qu’il obtienne les fonds sur son compte bancaire. 

Quels sont les conseils que vous donneriez à une personne qui hésite à faire un rachat de crédits ? 

Sophie : dans un premier temps, je lui conseillerais d’essayer, de tester, de voir ce que cette opération financière peut donner en réalisant une simulation gratuite et sans engagement. Elle comprendra mieux ce que peut lui apporter ce montage financier plutôt que de rester dans l’inconfort de sa position actuelle. 

La personne qui veut regrouper ses emprunts, peut-elle faire machine arrière ? 

Sophie : si la proposition ne lui convient pas, elle peut tout arrêter tant qu’elle n’a pas signé l’offre de prêt. Dans ce cas, nous annulerons son projet. Mais elle aura au moins essayé. Généralement, notre proposition lui convient. Il est donc rare qu’elle n’aille pas jusqu’au bout. 

Jusqu’à combien d’emprunts, est-il possible de racheter ? 

Sophie : j’ai déjà vu des personnes avec une vingtaine de crédits. 

Comment font-ils pour les obtenir ? Ne faut-il pas présenter des garanties, de justificatifs ? 

Sophie : il existe le crédit renouvelable. La personne, qui souhaite un crédit, se rend dans un magasin pour acheter par exemple un appareil électroménager. L’enseigne va lui accorder une certaine somme, une enveloppe complémentaire. Ce genre d’organismes demande très peu de justificatifs. 

L’emprunteur peut se poser cette question : “Comment puis-je faire confiance à un courtier en rachat de crédits ?” Quelle sera votre approche pour le rassurer ? 

Sophie : nous avons un guide pratique qui nous permet de le rassurer. Nous allons nous présenter à lui, lui expliquer qui nous sommes, comment nous fonctionnons, lui présenter la société et lui expliquer aussi ce que nous allons pouvoir faire pour lui. Nous allons lui demander pourquoi il nous sollicite aujourd’hui ? Quel est son objectif ? Qu’est-ce qu’il attend de nous concrètement ? Pour un emprunteur qui va nous solliciter sur Internet, nous avons le trustpilot. Cet outil peut le rassurer puisqu’il va pouvoir prendre connaissance des avis avant le rendez-vous. 

Bon à savoir : le courtage est un métier extrêmement réglementé et contrôlé. Il faut avoir généralement plusieurs années d’expérience ou d’études dans le domaine financier. Un courtier bénéficie régulièrement des formations réglementaires. Il doit être inscrit à l’ORIAS. Il s’agit d’un registre répertoriant les intermédiaires en assurance, banque et finance, en France. 

Qu’est-ce qui fait que la personne, qui vient vers vous, a déjà entendu parler d’Ymanci ? 

Sophie : elle nous connaît grâce au digital. Dès qu’une personne intéressée par un crédit ou un rachat de crédits tape sa requête, Ymanci va ressortir.  

Marque phare du groupe Premista et fort d’un réseau d’agences national, Ymanci se positionne comme le courtier multi-spécialiste au service des besoins et envies de ses clients avec des solutions innovantes en regroupement de crédits mais aussi en crédit immobilier et assurances. 

Une personne qui emprunte peut-elle garder son établissement bancaire au moment d’effectuer un rachat de crédits dans un autre organisme de crédit ?  

Sophie : bien sûr ! Notre mission s’arrête au financement d’un crédit ou à un rachat d’emprunts. En conséquence, elle peut conserver ses comptes au sein de son établissement bancaire.  

Quelles sont les questions qui reviennent fréquemment ? 

Sophie : quel sera le taux ? Combien de temps ce montage financier va-t-il prendre ? Comment dois-je faire pour récupérer ce document ? Pouvez-vous m’aider pour les récupérer ?  

Est-ce qu’il y a un taux spécial en ce moment ? 

Sophie : le taux varie en fonction des partenaires qui accordent les crédits. Cependant, nous arrivons actuellement à obtenir des taux corrects qui surprennent parfois les personnes voulant emprunter ou faire un rachat de crédits.  

Quel est le délai maximum pour un rachat de crédits ? 

Sophie : la durée du remboursement court sur 15 ans pour un propriétaire sans garantie. Jusqu’à 12 ans pour un locataire sans garantie. Avec un prêt avec une garantie immobilière, nous pouvons aller jusqu’à 25 ans. 

Comment conduisez-vous un premier rendez-vous avec une personne qui veut regrouper ses emprunts ? 

Sophie : je vais commencer par me présenter puis l’écouter. Je dois savoir pourquoi elle souhaite faire racheter ses crédits. Après, je vais lui parler d’Ymanci, lui expliquer qui nous sommes, comment nous fonctionnons. Ensuite, nous allons étudier les justificatifs ensemble pour réunir un dossier complet. S’il est complet dès la sortie du premier rendez-vous, je pourrai le présenter très rapidement au prêteur. Nous allons aussi nous attarder sur l’agrégation de comptes.  

C’est quoi l’agrégation de comptes ? 

Sophie : il s’agit d’un outil sécurisé qui permet de récupérer les relevés de ses comptes de façon dématérialisée. L’outil va analyser les relevés en quelques secondes ce qui permettra de gagner du temps dans mon processus d’analyse et de décision. S’il le fait en amont, avant ma première visite, il me sera possible de lui faire des premières propositions. En plus, c’est moins de papier donc meilleur pour la planète. 

Nous interrompons une nouvelle fois Sophie pour apporter quelques précisions. Outre les relevés de compte, le particulier, qui veut effectuer un rachat de ses emprunts, devra fournir des justificatifs ayant un rapport avec : 

  • Sa situation personnelle et/ou familiale comme la photocopie de sa carte d’identité ou encore un extrait du contrat de mariage s’il est marié…, 
  • Son statut professionnel comme un contrat de travail s’il est salarié ou une attestation de paiement des caisses de retraite s’il est retraité…, 
  • Son patrimoine comme sa dernière taxe foncière s’il est propriétaire d’un bien immobilier ou la photocopie de son contrat de bail s’il est locataire… 

La liste des justificatifs est loin d’être exhaustive. Elle peut différer selon le prêteur, mais aussi le profil du demandeur. S’il possède ou s’il ne possède pas un bien immobilier, s’il est en contrat à durée indéterminée ou s’il est au chômage…  

Quel est le délai pour finaliser un rachat de crédits (du premier contact jusqu’à la clôture) ? 

Sophie : selon le type de demande, mais aussi de sa position personnelle et du partenaire bancaire, le demandeur pourra disposer de ses fonds entre 15 jours et 3 mois.  

L’emprunteur n’est pas obligé de faire appel à un courtier s’il veut souscrire un nouveau crédit à la consommation, un prêt immobilier ou encore un rachat de ses emprunts. Cependant, ce fin négociateur est à même d’enlever une sérieuse épine du pied au demandeur en dénichant un refinancement convenant le mieux à son profil, à sa situation financière… mais aussi en lui faisant gagner un temps précieux.  

Quel comportement l’emprunteur potentiel doit-il adopter en cas de refus ? 

Sophie : il doit faire en sorte que son compte bancaire s’améliore en réduisant ses dépenses. Il faut surtout qu’il évite de nouveaux rejets. Il peut s’agir aussi d’une personne qui aujourd’hui est en arrêt de travail. Par conséquent, je ne pourrai pas intervenir. Cependant, si elle reprend par exemple dans deux mois, nous reverrons ensemble son projet. Nous agissons en fonction du profil du demandeur. 

Quel est l’ultime recours pour un emprunteur potentiel en cas de refus des prêteurs ? 

Sophie : si tous les prêteurs refusent, le mieux est qu’il contacte la Banque de France pour monter un dossier de surendettement. À ce jour, il s’agit du dernier recours. 

Est-ce que le métier de courtier est le même qu’il y a dix ans ? Et selon vous, sera-t-il le même dans 5 ans ? 

Sophie : si le métier évolue en permanence. Il y a douze ans quand j’ai commencé, j’avais beaucoup de particuliers qui avaient une dizaine de prêts, qui avaient besoin d’un rachat de crédits pour baisser leurs mensualités. Aujourd’hui, nous sommes plus sur un financement de projets. Sur des profils qui ont des projets, qui souhaitent les réaliser sans alourdir leur budget.  

Dans cinq ans, nous aurons encore des choses différentes. Des personnes viendront nous solliciter pour une assurance de prêt, pour bénéficier d’une mutuelle puisque nous avons développé la mutuelle chez Ymanci. Ce milieu professionnel évolue en permanence en fonction des aspirations des particuliers ou des critères de nos organismes prêteurs qui évoluent aussi. 

Nous remercions Sophie de nous avoir éclairés sur son métier de courtière en rachat de crédits. 

Si le métier de courtier en rachat de crédits vous plaît toujours après avoir lu l’interview de Sophie, si vous êtes un commercial dans l’âme, si vous avez le sens de la relation client…, si vous voulez rejoindre Ymanci, un acteur majeur de l’intermédiation bancaire depuis plus de 20 ans, envoyez-nous votre lettre de motivation et votre curriculum vitae. 

Ymanci recrute, forme et accompagne ses futurs collaborateurs dans leur prise de poste afin d’apporter la meilleure solution de financement aux futurs emprunteurs. Portés par l’esprit d’équipe, nous plaçons la culture de l’entraide au cœur de notre démarche d’intégration. Intégrer Ymanci, c’est avant tout intégrer une nouvelle famille.

A la une chez Ymanci

État du marché immobilier avant la rentrée 2024

Taux d’intérêt, PTZ, taux d’usure, etc… Les changements qui ont bouleversé l’immobilier au premier semestre 2024 24 juillet 2024

Porteur de l’hépatite : quelles incidences sur votre contrat d’as...

Le 28 juillet prochain aura lieu la journée mondiale contre l’hépatite. Ymanci revient sur cette maladie et les conséquences qu'elle peut avoir s...23 juillet 2024

Allégez votre budget pour une rentrée sereine

Préparez la rentrée de septembre dès maintenant. Pensez à alléger votre budget en regroupant vos crédits. Ymanci vous guide.22 juillet 2024

Immobilier et JO 2024 à Paris : l’essentiel de l’actualité

L'impact des JO 2024 sur l’immobilier, l'estimation des prix à la location à Paris et en province, l’avenir du village olympique… Panorama de ...19 juillet 2024

Marché immobilier en 2024 : nos courtiers prennent la parole

Quatre de nos courtiers Ymanci en crédit immobilier prennent la parole. Ils donnent leur avis sur la situation actuelle du marché immobilier. 19 juillet 2024

Futurs retraités : anticipez la baisse de vos revenus avec le rachat ...

Découvrez le regroupement de crédits à paliers, une solution de financement qui s'adapte à vos revenus ! Bientôt à la retraite ? Cet article po...12 juillet 2024

Découvrez nos offres d’emploi

et rejoignez notre réseau de professionnels