Qu’est-ce que l’Assurance Décès Invalidité ?

Author photo
Mise à jour le par Christophe Bernard - Responsable éditorial

C’est l’Assurance Décès Invalidité, également appelée assurance emprunteur. L’ADI est obligatoire. Elle fait partie des conditions d’obtention d’un prêt immobilier. Elle est exigée par les banques afin de couvrir les risques de non-remboursement du crédit immobilier. En cas de décès ou d’invalidité de l’assuré, l’assurance emprunteur rembourse à la banque les mensualités restantes. L’ADI peut être contractée directement auprès de la banque, ou faire l’objet d’une délégation d’assurance, auprès d’un organisme tiers. L’assurance emprunteur peut prévoir des garanties complémentaires optionnelles.

L’assurance décès-invalidité, une protection essentielle pour l’emprunteur

La souscription d’un crédit immobilier vous engage souvent pour une très longue durée. Durant cette période l’emprunteur procède au remboursement de son prêt, par mensualités. Malheureusement, les risques de la vie peuvent parfois empêcher l’emprunteur de respecter ses obligations. C’est notamment le cas lors d’un décès ou d’une situation d’invalidité.

L’ADI ou assurance décès-invalidité constitue une protection incontournable contre ces risques majeurs. En cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur ou de l’un des co-emprunteurs, la capacité de remboursement peut s’en trouver très fortement altérée. L’ADI se substitue alors à l’assuré pour garantir le paiement des mensualités de crédit. Attention, le remboursement se fera selon la quotité définie lors de la signature du contrat d’assurance.

Une garantie exigée par les banques pour un crédit immobilier

La souscription à une assurance décès-invalidité est imposée par la banque pour pouvoir bénéficier d’un crédit immobilier. Faute d’ADI, celle-ci refusera de vous accorder le prêt. En revanche, rien n’oblige l’emprunteur à souscrire à l’assurance proposée par la banque. Vous pouvez opter pour une délégation d’assurance. Votre organisme de crédit ne peut s’y opposer, à condition toutefois que le contrat présente des garanties au moins équivalentes. Cette liberté permet à l’emprunteur de choisir une compagnie d’assurance offrant de meilleures garanties.

Le décès ou l’invalidité peut résulter d’un accident ou d’une maladie. Soyez attentif aux clauses d’exclusion de garanties avant de signer votre contrat d’assurance décès-invalidité. Vérifiez notamment que toutes les situations d’invalidité sont bien prises en charge par l’assureur. L’invalidité peut prendre plusieurs formes. Elle peut être totale ou partielle d’une part, permanente ou temporaire d’autre part. Chacune de ces situations fait l’objet d’une garantie spécifique.

L’ADI, assurance décès-invalidité, couvre l’emprunteur face à ces risques. Elle constitue une sûreté pour l’assuré comme pour la banque. Cette dernière exige d’ailleurs la souscription à une ADI pour accorder un prêt immobilier. En cas de décès ou d’invalidité, l’assurance garantit le paiement des mensualités de remboursement du crédit. Cette prise en charge s’opère selon la quotité et les conditions définies dans le contrat d’assurance.

Cet autre article pourrait également vous intéresser : Qu’est-ce que la PTIA ?

Le lexique des termes techniques du crédit et de l’assurance