Seniors : les solutions pour financer les travaux d’adaptation de votre logement

Author photo
Publié le , mis à jour le par Juliette Hisler - Copywriter finance et assurance

Parce que l’espérance de vie est de plus en plus longue et que le maintien à domicile de plus en plus demandé, des travaux d’aménagement, ou plutôt d’adaptation, sont nécessaires.

Toilettes surélevées, installation d’une douche ou création d’une chambre en rez-de-chaussée, tous ces travaux facilitent le quotidien des personnes âgées qui souhaitent rester chez elle, en leur apportant plus de sécurité et en répondant à leurs nouveaux besoins liés au vieillissement et à leur perte de mobilité.

Tous ces travaux ont bien évidemment un coût, et vous vous demandez comment les financer. Ymanci répond à votre interrogation et vous donne toutes les pistes pour vous permettre de réaliser vos travaux. Mais d’abord, un petit tour sur les étapes clé à suivre pour réussir vous travaux !

Ymancipez vos projets en 1 clic

Estimez votre future mensualité de prêt.
C’est simple, rapide et gratuit !

Je calcule

Réaliser des travaux : ça se prépare

Réaliser des travaux, qu’ils soient de rénovation ou d’adaptation, peut s’avérer être un véritable casse-tête si l’on ne s’y prend pas de la bonne manière. Pour éviter les mauvaises surprises et les dépenses inutiles, il est essentiel de suivre certaines étapes :

  1. Définir votre projet et vos besoins : avant de vous lancer tête baissée dans vos travaux, il est primordial de définir précisément votre projet et vos besoins. Quelles sont les pièces à adapter ? Quel est votre budget ? Si vous vous sentez submergé par toutes ces questions, demandez de l’aide à vos proches.
  2. Faire appel à des professionnels : architectes, maîtres d’œuvre, artisans, ils sauront vous conseiller et vous accompagner dans la réalisation de votre projet. N’hésitez pas à demander plusieurs devis pour comparer les prix et les prestations proposés. Le choix de ce professionnel est primordial.
  3. Trouver le financement: comptant ou à crédit, il vous faut trouver la solution pour payer la facture. Pour cette étape, Ymanci vous en dit plus juste après !
  4. Établir un planning de travaux : pour éviter les retards et les imprévus, il est essentiel d’établir un planning de travaux précis et réaliste. Ce planning doit prendre en compte les délais de livraison des matériaux, les disponibilités des artisans, les éventuelles autorisations administratives, etc.
  5. Préparer le chantier : avant de débuter les travaux, il est important de préparer le chantier en dégageant les pièces à rénover, en protégeant les meubles et les sols, en coupant l’électricité et l’eau si nécessaire, etc. Si vous n’êtes pas en mesure de le faire, le professionnel que vous aurez choisi pourra s’en charger.

Une fois ces étapes passées, les travaux peuvent enfin commencer ! Nous vous recommandons de suivre attentivement l’état d’avancement des travaux. Une question ? Un doute ? N’hésitez pas à en faire part aux artisans. Dès que les travaux sont terminés, il est important de vérifier minutieusement la qualité des prestations et de signaler la moindre anomalie.

Réaliser des travaux d’adaptation : les solutions de financement

Les travaux d’adaptation à la perte d’autonomie sont essentiels pour permettre aux personnes âgées ou en situation de handicap de continuer à vivre chez elles dans les meilleures conditions possibles. Cependant, ces travaux peuvent représenter un coût important pour les ménages concernés. Heureusement, il existe plusieurs solutions de financement pour réaliser ces travaux.

Payer avec ses économies

Il est possible de financer ces travaux en payant comptant. Cette solution vous permet d’éviter les intérêts liés à un crédit et de maîtriser votre budget. Toutefois, tous les ménages ne disposent pas des fonds nécessaires pour financer ces travaux en une seule fois, d’autant plus quand on connaît le coût que cela peut représenter. D’après l’observatoire des travaux d’Ymanci, près de 25 % des travaux ont coûté entre 5 000 € et 9 999 €, 27 % entre 10 000 € et 19 999 € et 19% entre 20 000 € à 49 999 €. Des sommes que tout un chacun ne peut pas débourser aussi facilement.

Souscrire un crédit travaux

Une autre solution consiste alors à souscrire un crédit travaux. Ce type de crédit est spécifiquement destiné au financement de travaux d’aménagement ou de rénovation. Les montants empruntés sont généralement compris entre 5 000 et 75 000 euros, avec des durées de remboursement allant jusqu’à 10 ans. Les taux d’intérêt sont généralement plus élevés que pour un prêt immobilier classique, mais restent compétitifs.

Faire une demande de prêt aidé

Il existe également le prêt à l’amélioration de l’habitat, connu sous l’acronyme PAH, qui est un prêt aidé par l’État. Ce prêt est destiné aux propriétaires occupants ou bailleurs qui souhaitent réaliser des travaux d’amélioration de leur logement, y compris des travaux d’adaptation à la perte d’autonomie, comme la pose d’un monte-escalier, l’agrandissement de certaines entrées, l’automatisation des volets roulants, une barre dans la douche ou les toilettes. Le montant du prêt peut couvrir jusqu’à 80 % des dépenses, dans la limite de 1 067,14 euros. Son taux d’intérêt est fixé à 1 % et son remboursement s’étale sur une durée maximale de 36 mois.

Pour en bénéficier, il est nécessaire d’être allocataire de la CAF, Caisse d’Allocations Familiales et de bénéficier d’au moins deux prestations suivantes : l’ALS, allocation de logement social, l’APL, aide personnalisée au logement, l’AAH, allocation aux adultes handicapés, le RSA, le revenu de solidarité active (RSA) et la prime d’activité.

Opter pour le regroupement de crédits

Pour les ménages qui ont déjà plusieurs crédits en cours, il est possible de recourir au regroupement de crédits. Cette solution consiste à regrouper tous ses crédits en un seul, avec une mensualité unique et une durée de remboursement allongée. Cela permet de réduire ses mensualités et de retrouver une capacité d’emprunt pour financer de nouveaux projets, comme des travaux d’adaptation à la perte d’autonomie.

Si 17 % des personnes interrogées ont eu recours au regroupement de crédits pour effectuer leurs travaux, elles sont près de 26 % à connaître cette solution de financement pour ce type de besoins. C’est ce qui nous a relevé l’enquête menée par Ymanci avec FLASHS.

Parce qu’Ymanci est une société de courtage spécialisée dans le regroupement de crédits, notamment, elle met à votre disposition des outils pratiques et gratuits pour vous permettre de simuler votre futur rachat de prêts. Vous pouvez également compter sur ses collaborateurs experts pour vous guider dans vos projets de travaux d’adaptation au logement.

Aménager votre logement à la perte d’autonomie avec les aides publiques

Le maintien à domicile est un enjeu majeur face au vieillissement de la population et aux difficultés de trouver une place dans un établissement spécialisé.
Face à ce constat et pour aider les familles à adapter le logement de leurs aïeuls, il existe plusieurs aides dont les seniors peuvent bénéficier.

MaPrimeAdapt’

Depuis le 1er janvier 2024, le dispositif MaPrimeAdapt’ offre une aide financière pour la réalisation de travaux d’aménagement destinés à faciliter le quotidien des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. Il remplace notamment l’aide de la Caisse nationale d’assurance vieillesse, Cnav, pour l’adaptation du logement des personnes âgées, et « Habiter facile », l’aide de l’Agence nationale de l’habitat.

Ma PrimeAdapt’ est attribuée aux revenus modestes et très modestes. Elle s’adresse :

  • Aux personnes âgées de plus de 70 ans, quel que soit leur niveau de dépendance ou d’autonomie ;
  • Aux personnes âgées de 60-69 ans en perte d’autonomie précoce justifiant d’un niveau de GIR (groupe iso-ressources) de 1 à 6 ;
  • Aux personnes en situation de handicap sans condition d’âge, justifiant d’un taux d’incapacité supérieur ou égal à 50 % ou éligibles à la prestation de compensation du handicap (PCH).

Ces travaux d’aménagement, financés par MaPrimeAdapt’, peuvent inclure, entre autres, la substitution d’une baignoire par une douche à l’italienne, l’installation d’un monte-escalier électrique, la mise en place de barres d’appui, l’élargissement des portes, l’installation de volants roulants électriques ou encore l’aménagement extérieur d’un accès direct au logement.

Les aides des collectivités territoriales

Pour accompagner et faciliter la réalisation de travaux aux retraités, les régions, les départements, voire les communes peuvent accorder des aides financières. Renseignez-vous auprès du conseil départemental ou auprès de toute autre collectivité pour savoir si vous êtes éligible aux aides mises en place :

  • L’APA, pour allocation personnalisée d’autonomie. Si vous avez plus de 60 ans et êtes considéré comme en perte d’autonomie (GIR 1, 2, 3 ou 4), cette aide vous permet de payer les dépenses nécessaires pour rester à votre domicile (APA à domicile), ou bien pour payer le tarif dépendance de l’établissement médico-social où vous vivez en EHPAD par exemple (APA en établissement).
  • La PCH, prestation de compensation du handicap. Cette aide prend en charge les dépenses liées à votre perte d’autonomie. Elle est attribuée aux personnes rencontrant des difficultés pour se maintenir à domicile, ne pouvant plus par exemple réaliser une activité importante du quotidien comme faire sa toilette. Elle est attribuée en fonction de votre âge, de vos ressources et de votre résidence.

Les aides fiscales

En 2024, vous avez effectué ou allez effectuer dans votre logement des travaux d’adaptation à la perte d’autonomie liée à l’âge ou au handicap, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt. Pour bénéficier de ce crédit d’impôt, voici les règles à respecter :

  • Vous êtes âgé de 60 ans ou plus et avec une perte d’autonomie qui vous classe dans l’un des groupes 1 à 4 de la grille nationale applicable pour l’allocation personnalité d’autonomie ;
  • Ou avec un taux d’incapacité supérieur ou égal à 50 %, taux déterminé par décision de la CDAPH, Commission des droits pour l’autonomie des personnes handicapées.
  • Vous avez fait installer dans votre logement un ou plusieurs équipements d’ordre sanitaire et/ou de sécurité et d’accessibilité.
  • Ce logement doit être votre habitation principale.
  • Vous êtes domicilié fiscalement en France.
  • Les travaux doivent être réalisés et facturés avant le 31 décembre 2025, par la même entreprise.

Le crédit d’impôt est réservé aux personnes ayant des revenus intermédiaires. Si vos revenus sont modestes ou très modestes, vous devez demander MaPrimeAdapt’.