Les actualités

Chômage : nos conseils pour obtenir un rachat de crédits en 2024

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Certains Français traversent parfois des périodes compliquées sur le plan professionnel. Du jour au lendemain, ils perdent, par exemple, leur emploi. Et les conséquences qui résultent de cet événement fâcheux peuvent impacter leur vie personnelle. En effet, cette situation financière peut se détériorer surtout si cette période d’inactivité s’inscrit dans la durée et si la personne privée de son emploi possède plusieurs crédits qu’il va falloir rembourser. Comment procéder à leur remboursement quand les allocations d’aide au retour à l’emploi sont inférieures à l’ancien salaire ? Existe-t-il une solution pour tenir à distance le risque de surendettement et pour continuer à payer ses mensualités ? Il existe une solution. Certes, sa mise en place n’est pas aisée. Mais cela vaut peut-être le coup de la tenter. Cette solution s’appelle le rachat de crédits.

Ce refinancement permet de regrouper plusieurs emprunts et/ou dettes au sein d’un crédit unique. En voici un petit échantillon : 

  • L’ensemble ou une partie des emprunts à la consommation, comme le crédit renouvelable, le prêt personnel, la location avec option d’achat…, 
  • Le prêt immobilier. 
  • Les découverts bancaires.  
  • Les dettes comme des factures impayées. 

Aussi appelé regroupement de prêts, ce refinancement permet effectivement à l’emprunteur de :  

  • Bénéficier d’une seule mensualité de remboursement. Cette unique mensualité va faciliter la gestion de son budget.  
  • Réduire le montant des mensualités. Cette diminution, toujours bienvenue pendant une baisse significative des revenus, fait suite à la durée du remboursement qui, en contrepartie, est souvent allongée. 
  • Profiter d’un taux unique. L’intéressé ne doit pas hésiter à négocier pour avoir un meilleur taux.  
  • Solliciter, s’il le désire et si son profil le permet, une trésorerie supplémentaire pour se constituer, par exemple, un capital d’urgence. 
  • D’avoir une meilleure visibilité sur son budget.  

Cependant, la mise en place d’un rachat de crédits pour faire face à la baisse des revenus et pour s’acquitter de ces crédits n’est pas évidente surtout quand le particulier est demandeur d’emploi. D’autant que les allocations chômage sont non seulement moins importantes qu’un salaire stable, mais qu’elles ne sont pas considérées comme des revenus par les banques ou les organismes de prêts qui financent les rachats de crédits. Pour résumer, la personne, qui se retrouve au chômage, n’a plus d’emploi et n’est plus solvable pour les prêteurs. En revanche, elle n’est pas dispensée de payer les emprunts souscrits avant de perdre son emploi.

Voici cinq conseils pour obtenir un rachat de crédits quand un particulier est au chômage. 

1-Se faire accompagner par un spécialiste

Dans cette démarche, il est préférable d’être bien conseillé par un courtier spécialisé en rachat de crédits. Et justement, Ymanci est une société de courtage spécialisée notamment dans ce refinancement. Nous avons des courtiers répartis un peu partout dans l’Hexagone. Nos courtiers, qui connaissent toutes les ficelles du domaine financier, vont étudier chaque dossier de demande de rachat de crédits, analyser chaque projet et orienter l’intéressé vers la solution la mieux adaptée à son profil. Nos courtiers travaillent en effet avec un large réseau de partenaires. Ils sont capables d’argumenter, de négocier et d’obtenir le meilleur taux de rachat de crédits même quand il s’agit d’un profil à risque. Nos courtiers se rendent aussi disponibles pour aider leurs clients à dresser la liste des documents et des garanties à fournir lors d’un rachat de crédits pour une personne sans emploi. Ils leur font aussi gagner du temps. Il est important de savoir que nos courtiers ne sont pas dans le jugement ! Ils sont là pour trouver une solution, leur connaissance des difficultés financières des français est réelle.

2-Gérer son budget d’une façon irréprochable 

En perdant son emploi, le chômeur perd aussi certaines garanties (salaires fixes) qui peuvent notamment rassurer une banque ou un organisme de prêt. Il est donc préférable d’avoir épargné pour montrer aux partenaires bancaires que, malgré ce coup dur, le particulier sait gérer son argent et qu’il pourra rembourser les mensualités de son rachat de crédits pour chômeur

Si le chômeur est en couple et si les emprunts ont été faits à deux, il est préférable de mettre en avant les revenus du conjoint lors de la négociation d’un rachat de crédits. Le statut et les revenus de cette personne seront pris en compte pour voir si sa situation financière est stable afin de préserver un taux d’endettement maximum toléré par les financeurs, qui à ce titre est bien souvent supérieur à 35 % en rachat de crédits.

Une garantie peut prendre la forme d’une personne qui accepte de se porter caution solidaire. Il faut cependant qu’elle ait une situation financière stable et saine pour rassurer les partenaires bancaires, à même d’accorder un rachat de crédits. En cas de défaut de paiement, cette personne prendra le relais et réglera la dette du débiteur.  

Si le demandeur d’emploi est propriétaire d’une maison ou d’un appartement, il peut demander à l’organisme, proposant ce type de financement, un rachat de crédits avec une garantie hypothécaire. L’inscription d’un bien immobilier en hypothèque est une sérieuse garantie pour les prêteurs. 

Pour cela, Ymanci met à votre disposition des outils gratuits, rapides, et sans engagement pour permettre à un particulier, qui se retrouve sans emploi, d’effectuer des simulations pour trouver non seulement une banque ou un organisme de prêt qui est adapté aux chômeurs, mais aussi pour connaître tous les aspects d’une telle opération : frais de dossier, taux d’emprunt, garanties exigées, coût total du crédit…

Bon à savoir

Ymancipez vos projets en 1 clic

Estimez votre future mensualité de prêt.
C’est simple, rapide et gratuit !


Regroupez vos crédits

jusqu’à -60%*

sur vos mensualités