Faire un rachat de crédits : découvrez le potentiel de cette solution méconnue

Author photo
Publié le , mis à jour le par Pricille Greffeuille - Rédactrice Web

Faire un rachat de crédits n’est pas réservé aux ménages en difficulté financière. Il n’est pas non plus la porte ouverte à un endettement excessif de l’emprunteur. C’est un instrument financier qui peut vous permettre de vivre mieux et de réaliser sans attendre des projets que vous estimiez impossibles. Il est aussi la solution pour anticiper sereinement une baisse de revenus. En quoi consiste exactement le rachat de crédits ? Quels sont ses garde-fous et ses intérêts ? Quelles sont les conditions pour bénéficier des atouts de cette opération ? Comment le réussir ? Nos experts répondent à vos questions.

Le rachat de crédits et les lois qui encadrent les pratiques des banques

Le rachat de crédits, appelé aussi regroupement de prêts, est une opération méconnue qui gagnerait à être connue. Elle permet de restructurer vos dettes ou de financer des projets. À cause de dérives passées, elle fait parfois l’objet de craintes. Celles-ci sont désormais, pour l’essentiel, injustifiées.

En quoi consiste une opération de rachat de crédits ?

Le rachat de crédits consiste à regrouper des prêts en cours en un seul emprunt. Lors de cette opération, vous pouvez demander à la banque de l’argent en plus : la trésorerie. Cette somme peut être affectée à un usage précis (travaux, voiture, etc.) ou non. Dans le premier cas, des documents justificatifs tels que des devis ou factures devront être fournis. Dans le second cas, elle peut servir à solder des dettes, à financer une dépense sans justificatif ou à vous constituer une épargne de précaution.

Les différents types de regroupement de prêts auprès des organismes de crédit

Suivant votre situation personnelle et les crédits à réunir, il existe différents types de rachat de crédits.

Rachat de crédits propriétaire ou locataire : des différences de taux et de durée

Si vous êtes propriétaire d’un logement, vous bénéficiez d’un rachat de crédits dit “propriétaire”. Il se distingue du rachat de crédits dit “locataire” par des conditions plus avantageuses en termes de taux d’intérêt, de nombre de mois et de montant. En effet, pour la banque, la présence d’un patrimoine immobilier constitue une garantie de remboursement.

Sans garantie hypothécaire, son montant maximal d’emprunt est de 250 000 euros sur 15 ans. Il peut s’élever jusqu’à 400 000 euros et s’étaler durant 25 ans, si la personne hypothèque un bien. A contrario, le rachat de crédits locataire est limité à 12 ans et à un capital emprunté de 75 000 euros.

Rachat de crédits “consommation”, “immobilier” ou “mixte” : quelles sont les différences ?

Un regroupement de prêts à la consommation réunit des crédits travaux, auto, renouvelables, personnels ou du leasing. Le rachat de crédits dit “immobilier” concerne uniquement des emprunts immobiliers. Mais le plus souvent, le regroupement de crédits concerne à la fois des prêts immobiliers et des prêts à la consommation. Il est alors dit “mixte”.

Dans un rachat de prêts mixte, vous bénéficiez des mêmes conditions que pour un prêt immobilier, si 60 % ou plus du capital emprunté est dédié à l’achat d’un logement. L’emprunt peut s’étaler sur 25 ans. Les établissements de crédit ont l’obligation de vous accorder un taux d’intérêt dit “immobilier”. Celui-ci est plus avantageux que le taux d’intérêt pour les prêts à la consommation.

Si vos crédits conso sont limités à 75 000 euros par la loi, les crédits immobiliers n’ont de limites que vos ressources et celles des prêteurs.

La protection de l’emprunteur pour éviter un endettement bancaire excessif

Au fil des ans, différentes lois et consignes sont venues encadrer les pratiques bancaires en matière de rachat de crédits. Leur objectif est de vous protéger du surendettement et de permettre une libre concurrence en matière d’assurance.

Par exemple, le Haut Conseil à la Stabilité Financière dissuade les banques d’accorder un rachat de crédits dit “immobilier”, s’il engendre un taux d’endettement supérieur à 35 %, même si vous jouissez de revenus élevés. Il sera extrêmement difficile d’obtenir un regroupement de prêts, si le total de vos échéances mensuelles et de vos charges fixes entraîne un taux d’endettement de plus de 50 %.

De même, la loi Scrivener impose un plafond de 75 000 euros au rachat de crédits à la consommation. Elle exige des banques d’effectuer gratuitement une offre de rachat de crédits permettant d’effectuer une comparaison, notamment en indiquant le Taux Annuel Effectif Global (TAEG).

Par exemple, la Loi Lagarde du 1er juillet 2010 impose au prêteur de proposer lors d’un rachat de crédits de racheter les crédits renouvelables pour les clôturer. Les emprunteurs bénéficient ainsi d’un taux d’intérêt plus faible pour les montants concernés. Elle accorde également un droit de rétractation de 14 jours après la signature d’un rachat de crédits.

Les conseils d’un courtier pour obtenir rapidement un regroupement de vos crédits

Effectuer un rachat de crédits prend plus ou moins de temps. Pour accélérer cette démarche, Ymanci vous donne des conseils pour préparer votre regroupement de prêts et répondre aux attentes des banques. Si vous suivez les conseils qui suivent, vous devriez recevoir les fonds demandés en 1 mois, s’il n’y a pas d’hypothèque ; en deux mois, s’il s’agit d’un rachat de crédits hypothécaire :

  • Bien définir le rachat de crédits souhaité.
  • Vous faire accompagner par un bon courtier : son expertise, ses conseils, son entremise vous feront gagner un temps précieux et de l’argent.
  • Envoyer un dossier de demande de regroupement de prêts complet, avec tous les justificatifs nécessaires.
  • Répondre rapidement à toute demande de votre courtier ou de la société de crédit.

Sachez que tant qu’un dossier est incomplet, vous ne recevrez pas d’offre de la part de la banque.

Ymancipez vos projets en 1 clic

Estimez votre future mensualité de prêt.
C’est simple, rapide et gratuit !

Je calcule

Les 3 utilités du regroupement de crédits pour garder un budget équilibré

Il existe plusieurs raisons pour faire un rachat de crédits. Voici ses trois principaux usages.

Le regroupement de prêts pour diminuer vos mensualités

Parfois, dans la vie, les mauvaises surprises s’enchaînent : des travaux imprévus, une voiture qu’il faut changer plus tôt que prévu et voilà que la machine à laver et le réfrigérateur ont décidé de rendre l’âme en même temps. À chaque fois, pour faire face à ces situations, vous avez souscrit un crédit en plus de votre prêt immobilier. Pour finir, votre taux d’endettement s’est mis à largement dépasser les 50 % recommandés. Vos comptes se retrouvent presque chaque mois à découvert.

Ou bien, vous savez que vous allez connaître une baisse de vos ressources après un divorce, un départ à la retraite ou une reconversion professionnelle. Or vous avez un crédit auto et un prêt conso. Pour éviter le surendettement, il vous faut absolument diminuer vos mensualités.

Dans ces deux situations, le rachat de crédits est la solution. Lors de cette opération, vous pouvez rallonger la durée de remboursement du capital emprunté. Cela engendre automatiquement une baisse de vos échéances mensuelles. Même si cela rend le crédit plus coûteux, vous retrouvez un budget équilibré et une qualité de vie appréciable.

Regrouper vos crédits pour financer un projet, racheter une soulte ou vous constituer une épargne

Une autre utilité du rachat de crédits est de pouvoir financer un nouveau projet. En effet, vous pouvez demander, lors de cette opération, une trésorerie supplémentaire. Cette somme d’argent peut aussi bien servir à un achat nécessitant des justificatifs qu’à financer un investissement ou à vous constituer une épargne.

En regroupant vos crédits, vous évitez de souscrire un nouveau prêt. Cela présente plusieurs avantages.

  • Simplifier la gestion de votre budget : vous n’avez plus qu’un seul crédit en cours et qu’un seul interlocuteur auprès duquel renégocier votre mensualité, si besoin.
  • Garder le même taux d’endettement ou le diminuer en rallongeant la durée de remboursement du total du capital emprunté tout en réalisant votre nouveau projet.
  • Réaliser un projet urgent qui n’aurait pu l’être autrement. C’est le cas si la mensualité de votre nouveau crédit conso vous faisait excéder un taux d’endettement de 50 %.

Enfin, pour faire face à un imprévu ou en prévision d’une future dépense importante, le rachat de crédits peut être l’occasion de vous constituer une épargne de précaution, soit à l’aide de la trésorerie, soit en diminuant vos mensualités pour pouvoir épargner.

Regrouper vos prêts pour réduire leur durée de remboursement

Parfois, la vie réserve de bonnes surprises. Votre foyer a plus d’argent suite à une promotion ou la rencontre de l’âme sœur ? Vos charges diminuent parce que vos enfants ont obtenu un contrat en CDI et n’ont plus besoin de votre soutien financier ?

Et si vous regroupiez vos crédits pour les rembourser plus vite ? Cela pourrait vous permettre de réduire la facture des taux d’intérêt. En effet, plus la durée des emprunts est longue, plus ils vous coûtent cher.

Par exemple, si vous avez un crédit immobilier et un prêt auto, vous pouvez les regrouper. Moyennant une légère hausse du total de vos échéances mensuelles, vous pouvez réduire de plusieurs annuités le remboursement de votre emprunt immobilier. À la clé ? Des économies qui peuvent s’élever à plusieurs milliers d’euros.

Les conditions pour bénéficier d’un rachat de prêts auprès des organismes bancaires

Votre situation vous permet-elle d’obtenir un rachat de crédits ? Un établissement de crédit sera-t-il susceptible de vous accorder le montant demandé ? Combien ce regroupement de prêts vous coûtera-t-il ? Le coût du crédit en vaut-il le coup ? Voici quelques éléments pour évaluer la faisabilité de votre rachat de crédits.

Les critères pour qu’un emprunteur obtienne un regroupement de crédits

Tout établissement de crédit cherche des emprunteurs solvables durant le temps du prêt accordé pour racheter leurs emprunts. L’organisme de prêt doit également respecter la loi et les recommandations du Haut Conseil à la Stabilité Financière.

A priori que vous soyez locataire ou propriétaire, à la retraite, étudiant, rentier ou en activité professionnelle, avec un salaire modeste ou très élevé, tout le monde ou presque peut bénéficier d’un rachat de crédits.

Avant de faire une proposition de crédit, la banque étudiera votre dossier pour voir s’il respecte différents critères. Certains d’entre eux doivent être impérativement validés pour espérer recevoir une offre. Voyons à quoi sera attentif l’organisme de crédit.

La nature des revenus de l’emprunteur : un élément important pour les établissements de crédit

Contrairement à la croyance populaire, les établissements de crédit ne prêtent pas qu’aux riches. Quelle que soit la nature du prêt, ils l’accordent d’abord à quelqu’un qui sera en mesure de les rembourser sans difficulté, dans le temps. C’est pourquoi ils privilégient les profils en CDI depuis au moins 3 ans chez le même employeur, les retraités, les fonctionnaires.

Bien entendu, ces organismes bancaires s’adaptent à la modernité. Une personne qui enchaîne les CDD dans un secteur en tension ou un entrepreneur dont les revenus sont importants ou en croissance depuis plus de 3 ans peut espérer obtenir un rachat de crédits.

Un patrimoine immobilier ou mobilier : une garantie appréciée de tout organisme financier

Un autre atout aux yeux d’une banque est de disposer d’un patrimoine qui pourra être apporté en garantie. Mieux vaut donc être propriétaire que locataire pour obtenir des conditions avantageuses.

Détenir un patrimoine important est particulièrement utile dans un dossier dont les ressources proviennent essentiellement de rentes ou sont sujettes à d’importantes variations.

Présenter une gestion financière saine et un taux d’endettement acceptable

Tout organisme de crédit a un devoir de prévenir le surendettement. Il est fortement incité à ne pas accorder d’emprunt, si les mensualités envisagées provoquent un taux d’endettement supérieur à certains seuils, même en cas de revenus élevés. Ces seuils sont de 35 % pour un rachat de crédits de type immobilier ou de 50 % autres charges fixes comprises (loyer, etc.) pour les autres catégories de regroupement de prêts.

D’une manière générale, lors de votre demande de rachat de crédits, il est conseillé 3 choses.

  • Présenter des comptes à l’équilibre ou positif depuis au moins trois mois.
  • Aboutir à un niveau de dettes acceptable après le rachat de crédits.
  • Disposer, dans l’idéal, d’un peu d’épargne.

Bon à savoir

Votre situation familiale et personnelle conditionne l’offre de l’établissement de crédit

Nature de votre hébergement, nombre d’enfants à charge, en couple ou non, en instance de divorce ou non : votre situation personnelle et familiale compte aux yeux de la banque.

Par exemple, si vous êtes locataire ou avez plusieurs enfants à charge, l’établissement de prêt exigera de vous un reste à vivre plus important que si vous êtes célibataire, sans enfant, dans un appartement dont vous avez fini de rembourser le crédit.

Sachez aussi que si vous êtes en instance de séparation, il vous faudra attendre le jugement de divorce pour obtenir un rachat de prêts.

Le taux d’usure : critère couperet dans l’obtention d’un rachat de crédits

Même avec un excellent dossier, vous pouvez vous voir refuser un regroupement de crédits. Qu’est-ce qui empêche ce rachat ? Le taux d’usure.

Parfois, en période de hausse des taux, aucun organisme de crédit ne parvient à proposer un Taux Annuel Effectif Global (TAEG) inférieur au seuil d’usure. C’est le cas notamment pour les personnes dont l’assurance emprunteur est particulièrement élevée, en raison de l’âge ou de la santé. Or la loi interdit de prêter à un TAEG supérieur au taux d’usure.

Les outils de simulation pour vérifier la faisabilité de votre rachat de prêts et l’optimiser

Comment vérifier que le capital demandé lors de votre rachat d’emprunts sera accepté ? En combien de temps vaut-il mieux rembourser votre crédit ? Combien vous coûtera ce rachat de prêts ? Pour répondre à vos questions, Ymanci met gratuitement à votre disposition deux outils de simulation en ligne :

  • une calculette pour connaître vos mensualités en fonction du capital emprunté, des taux d’intérêt et du nombre de mois ;
  • une calculette pour définir les frais liés à votre rachat de crédits.

Vous pourrez ainsi effectuer diverses simulations en fonction des emprunts regroupés et du nombre d’échéances mensuelles. Grâce aux résultats obtenus, vous pourrez facilement calculer votre taux d’endettement.

Pour finir, il est conseillé de demander en ligne une simulation personnalisée gratuite et sans engagement à votre courtier Ymanci. Il vous confirmera, en fonction de votre profil, si cette opération est possible. Il vous donnera également une estimation plus précise de son coût et des mensualités.

Taux d’endettement et reste à vivre : leur calcul en prévision d’un rachat de crédits

Taux d’endettement et reste à vivre conditionnent le montant et la durée de votre rachat de crédits et ses conditions.

Le calcul de votre taux d’endettement en vue d’un rachat de crédits

Pour estimer votre taux d’endettement, vous devez additionner la mensualité envisagée pour votre rachat de prêts à vos charges fixes (loyer, autres crédits en cours, pensions alimentaires versées, etc.). Vous multipliez ensuite cette somme par 100. Enfin, vous divisez le total obtenu par vos ressources financières (salaires nets, 70 % des loyers touchés, pensions perçues, aides au logement, etc.). Les allocations familiales sont prises en compte dans le calcul de vos revenus, si celles-ci durent le temps du crédit.

Votre taux d’endettement doit être inférieur à 50 % et la part de l’immobilier doit représenter un taux d’endettement de moins de 35 % par rapport à vos ressources.

Effectuer la simulation de votre reste à vivre après le regroupement de prêts envisagé

Même si a priori, votre taux d’endettement est raisonnable, vous devez disposer d’un reste à vivre suffisant aux yeux des établissements de crédit. Celui-ci doit être au minimum de 400 euros par personne. Comment le calculer ?

Il faut d’abord additionner vos ressources (salaires nets, 70 % des loyers touchés, pensions perçues, aides au logement, etc.). À la somme obtenue, il faut soustraire le montant total de vos charges fixes, mensualités de crédits incluses, y compris celle envisagée.

Pour réduire votre taux d’endettement et augmenter votre reste à vivre, vous pouvez jouer sur l’étalement de votre regroupement de prêts et les crédits rachetés. Plus un crédit est long, plus sa mensualité est faible.

Comment réussir votre rachat de crédits auprès d’une banque

Vous précipiter chez votre banquier pour lui demander un rachat de tous vos crédits est le meilleur moyen de perdre beaucoup d’argent, sans vous en apercevoir.

Savez-vous qu’une différence de seulement 0,5 point pour le TAEG peut vous coûter plus de 1000 euros ? Savez-vous qu’un rachat de crédits de 10 000 euros vous coûtera quatre fois plus cher selon qu’il s’étend sur 3 ans ou sur 10 ans ?

Pour réaliser le meilleur regroupement de prêts, il faut donc procéder avec méthode.

Étape 1 : Définir vos besoins et les objectifs de votre regroupement d’emprunts

Ce n’est pas parce que vous pourriez bénéficier d’une trésorerie de 9000 euros qu’il vous faut la demander, si vous n’avez besoin que de 1000 euros. Plus le capital emprunté est élevé, plus les intérêts du crédit demandé vous coûteront cher, moins vous pourrez emprunter dans les années à venir. Vous devez donc définir vos besoins de financement pour 12 à 24 mois à venir. Si vous ne disposez pas d’épargne de précaution, prévoyez un montant pour les pannes imprévues.

Vous devez aussi être au clair quant à l’objectif principal du rachat de crédits. Voulez-vous réduire vos charges pour les adapter à une évolution de votre budget ? Votre priorité est-elle de diminuer le coût de vos crédits ? Désirez-vous financer un projet qui ne pourrait l’être autrement ?

Votre priorité et le montant de la trésorerie souhaitée détermineront les crédits à réunir ou à exclure.

Étape 2 : Choisir les organismes de crédit et d’assurance emprunteur

Une fois que vous savez quels crédits regrouper et quel montant de trésorerie demander, vous devez faire le tour des établissements bancaires et des assureurs pour négocier les meilleures offres et les conditions les plus adaptées à votre cas. Cette étape vous fera économiser beaucoup d’argent. Vous manquez de temps ou ne savez pas comment négocier ? Contactez une société de courtage.

Les 5 atouts de recourir à un courtier sérieux lors de votre rachat de crédits

Recourir aux services d’une société de courtage expérimentée présente 5 avantages.

  • Un gain de temps : votre courtier sait quels établissements bancaires au moment T offre les meilleurs taux et les conditions les plus adaptées à votre profil. Vous ne perdez pas de temps avec des organismes qui ne vous prêteront jamais ou dont les taux ne sont pas intéressants.
  • Un gain d’argent : il sait quoi négocier et comment, y compris pour l’assurance du crédit.
  • La certitude que votre dossier est complet : il le vérifie avant l’envoi.
  • La défense de votre cas auprès des établissements de prêt : il a des arguments pour faire passer des dossiers un peu fragiles.
  • Des conseils avisés en fonction de votre situation.

Les 3 bonnes raisons de choisir Ymanci, courtier spécialisé en rachat de crédits

Pourquoi choisir Ymanci pour vous accompagner lors de votre regroupement de prêt ?

Tout d’abord, en recourant aux services d’Ymanci, vous bénéficiez de ses plus de 20 ans d’expérience en matière de rachat de prêts et d’assurance emprunteur. Son expertise est d’ailleurs reconnue par Immodvisor, un site d’évaluation des agences immobilières et des courtiers. En 2023, notre société y a obtenu la note de 4,9/5 sur 1500 avis vérifiés.

Ensuite, la qualité de notre accompagnement et de nos services en ligne est excellente : la société FinMag leur attribue en 2023 la note de 8/10.

Enfin, avec notre garantie Meilleur taux*, vous êtes sûr de faire le bon choix : Ymanci vous dédommage, si après avoir souscrit un crédit chez nous, un établissement bancaire vous fait une meilleure proposition ferme dans les 90 jours.

Étape 3 : Constituer un bon dossier de regroupement de crédits et négocier le TAEG

Le montage d’un dossier de rachat de crédits et la négociation du TAEG sont toujours une phase délicate et lourde de conséquences. Une petite différence de TAEG peut vous coûter très cher. Voici nos conseils pour la réussir au mieux.

Les pièces à réunir dans votre dossier de rachat de crédits

Avant même de contacter une banque, vous pouvez commencer par rassembler les pièces qui vous seront demandées. En général, il s’agira des copies des documents suivants :

  • un justificatif de votre identité (carte d’identité, passeport, etc.) ;
  • des pièces justifiant de votre situation familiale (livret de famille, contrat de mariage ou de PACS, jugement de divorce, etc.) ;
  • des documents justifiant votre hébergement (quittances de loyer, facture de moins de trois mois de votre fournisseur d’énergie, etc.) ;
  • des justificatifs de vos ressources et de votre patrimoine (contrat de travail, vos 3 derniers bulletins de salaire, liasse fiscale des 3 derniers exercices si vous êtes entrepreneur, titre de propriété, etc.) ;
  • des documents relatifs à vos crédits à réunir (tableaux d’amortissement, etc.) ;
  • des pièces relatives à vos demandes de trésorerie pour les montants affectés et les dettes (devis, échéancier du Trésor Public, etc.) ;
  • vos 3 derniers relevés de comptes.

Négocier l’assurance emprunteur, les frais de dossier et de remboursement anticipé

Pour obtenir le meilleur TAEG, il n’y a pas de secret. Il vous faut négocier non seulement les taux d’intérêt, mais aussi les frais annexes. Ces frais annexes sont les frais de dossier, les indemnités de remboursement anticipé ou les garanties demandées.

L’organisme de prêt exige-t-il que vous assuriez ce crédit ? Si oui, quelles sont les conditions qu’il impose ? Un assureur externe vous proposerait-il une assurance moins chère que celle proposée par la banque, mais aux mêmes conditions ? Pouvez-vous éviter les frais d’hypothèque en passant par une société de cautionnement ?

L’idéal est de confier ces tâches à une société de courtage : son personnel saura quoi et comment négocier pour que vous obteniez le TAEG le plus avantageux.

Négocier des conditions de rachat de crédits adaptées à votre situation et à son évolution

Parfois, le meilleur taux n’est pas le plus avantageux pour vous à long terme.

Vous savez que vous allez vendre votre logement avant d’avoir fini de rembourser le rachat de crédits correspondant ou que vous allez recevoir une forte somme d’argent ? Négocier l’absence d’une indemnité de remboursement anticipé peut permettre des économies substantielles.

Les ressources de votre foyer sont très variables ? Pouvoir moduler sans frais votre mensualité ou la mettre sur “pause” sera très appréciable.

Les conseils personnalisés et l’art de la négociation d’un courtier Ymanci vous permettront d’obtenir les conditions qui vous conviennent le mieux.

Que faire si mon dossier de regroupement de prêts n’est pas parfait ?

Vous êtes en période d’essai ? Il vous manque quelques mois avant d’avoir 3 ans d’expérience chez votre employeur actuel ? Vous attendez de votre comptable la liasse fiscale de votre 3e exercice ? Le mois dernier, votre compte a connu un découvert ou un incident bancaire ?

Suivant votre cas, il peut s’avérer judicieux d’attendre un peu pour espérer obtenir un taux plus avantageux ou augmenter les chances d’obtenir une offre de regroupement de prêts. Parlez-en à votre courtier. Grâce à son expérience et son expertise, il saura vous conseiller.

Étape 4 : Choisir l’offre de rachat de prêts la mieux adaptée à votre situation

Plusieurs établissements bancaires sont disposés à racheter vos crédits ? Pour faire votre choix, lisez attentivement les contrats proposés. Il est important de ne pas se limiter à comparer les différents TAEG et le coût du crédit.

Par exemple, un taux variable est toujours moindre qu’un taux fixe. Mais en période de hausse des taux, est-il toujours aussi avantageux surtout si sa hausse n’a pas de plafond ? De même, les conditions de remboursement anticipé ou d’évolution des mensualités ainsi que les pénalités en cas d’incidents sont aussi à scruter.

Avant de souscrire un contrat de rachat de crédits, il est sage de demander conseil à votre courtier.

En conclusion, le rachat de crédits est une opération complexe, mais très intéressante, si elle est bien conduite. Pour tirer tous les bénéfices d’un regroupement de prêts, le négocier au mieux et vous faciliter la tâche, l’expertise d’une société de courtage est indispensable.