Conseils

Vous n’arrivez plus à rembourser votre crédit immobilier ? Que faire ?

Partager ce guide

Table des matières

Une situation inattendue (licenciement, divorce, difficultés financières…) vous empêche d’honorer votre prêt immobilier ? Que faire ? Quelles sont les solutions pour vous aider ?

Ayez recours à votre assurance emprunteur

Vous avez sûrement souscrit une assurance emprunteur lors de la signature de votre prêt immobilier. Souscrite pour garantir un emprunt, elle peut permettre notamment d’être assuré en cas de décès, d’invalidité et/ou de perte d’emploi. Lorsque l’un de ces événements survient, l’assureur rembourse les échéances du prêt, en totalité ou en partie. Pour éviter d'être dans une situation inconfortable financièrement, il est donc important de prévenir votre assureur dans les plus brefs délais. Cette précaution est très importante puisqu'elle vous permet d'éviter des pénalités si vous ne pouvez pas régulariser votre situation. Pour cela, il faudra être en mesure d'apporter des preuves relatives à vos difficultés (lettre de licenciement, ressources, ...).

Négociez avec votre banque

Plus tôt vous contacterez votre banque, plus vite vous trouverez une solution de remboursement efficace et adaptée à votre situation… à l’amiable. 

Report temporaire des échéances, mensualités allégées, réaménagement… Les crédits modulables donnent lieu à diverses possibilités. Attention cependant : un rééchelonnement de dette augmente la durée initiale du crédit et donc le total des intérêts à payer. 

Au cas où la banque refuse toute proposition, vous devrez saisir le tribunal d’instance.

Sollicitez le tribunal d’instance

Certaines situations comme le licenciement par exemple permettent d’obtenir un « délai de grâce » de maximum 2 ans. Pour en bénéficier, il vous faut saisir le Tribunal d’instance et fournir un dossier justifiant votre demande. Cette procédure n’occasionne ni majoration, ni pénalité et peut s’effectuer sans avoir recours à un avocat.

Déposez un dossier de surendettement

Si toutefois vous n’arrivez toujours pas à sortir la tête de l’eau après 2 ans de suspension, vous avez toujours la possibilité de déposer un dossier auprès de la commission de surendettement qui étudiera votre dossier / situation.