Les actualités

JO 2024  à Paris : à quel prix vont se louer les logements ? 

Avons-nous réellement besoin d’un sondage pour s’apercevoir que certains prix moyens d’une location durant la compétition des Jeux olympiques 2024 à Paris et dans d’autres régions françaises seront vertigineux ? Que ce soit dans les hôtels, sur les plateformes de location ou en passant par un particulier, nous savons tous que les prix des locations se sont déjà envolés. La vraie question est jusqu’où vont-ils flamber ? Difficile à dire ! La seule certitude que nous avons est la suivante : les prix vont augmenter en comparaison des étés qui n’accueillent pas de grands événements sportifs ou autres, en France.

En novembre dernier, le comparateur de locations saisonnières Likibu et l’outil d’analyse du marché de la location de courte durée Liwango faisaient le même constat. Ils ont effectivement passé au crible les prix moyens des logements qui pourront être loués durant la compétition. Une compétition dont le coup d’envoi sera donné le 26 juillet (jusqu’au 11 août 2024 puis du 28 août au 8 septembre 2024 pour les paralympiques). Selon eux, les prix des locations risquent d’être multipliés par trois en Île-de-France pour cette période. Les augmentations sont en moyenne de : 

  • +293 % à Colombes dans les Hauts-de-Seine. 
  • +268 % à Saint-Denis en Seine-Saint-Denis.  
  • +232 % à Nanterre dans les Hauts-de-Seine.  
  • +219 % à Paris.

Pour vous donner un ordre d’idée, un touriste, qui visitait Paris et ses monuments historiques, devait payer 227 euros en moyenne pour une nuit à la même période durant l’été 2023. À Saint-Denis, le prix était de 132 €. Pendant cette manifestation sportive, une des plus suivies dans le monde, il devra débourser 724 euros pour une nuit à Paris et 485 € à Saint-Denis. Et ce n’est qu’une moyenne !

Le discours est identique du côté de Lycaon Immo, spécialiste des modélisations de données immobilières. Afin de profiter de cette manne financière très rentable provenant du tourisme, de nombreux propriétaires ont l’intention de saisir la balle au bond en générant un complément de revenus. Et ce complément de revenus ne sera possible qu’en augmentant les prix des loyers, notamment dans la capitale française.

Bon à savoir

Certes, la donne ne sera pas la même en fonction des arrondissements parisiens. Les prix pour une nuit vont fluctuer selon les arrondissements mais aussi des quartiers, des rues. Mais il ne faut pas rêver ! Certes, les prix seront sûrement plus abordables dans certains arrondissements de la capitale française. Cependant, ils seront malgré tout élevés, par rapport aux autres années, comme le soulignait le fondateur de cette plateforme, Stéphane Daumillare, en novembre 2023 dans Le Parisien :  

Notre échantillon comptabilise 1 010 biens soumis à la location entre quatre et sept jours à Paris, à un tarif moyen de 330 euros la nuitée alors que 4 396 logements le sont durant la période des JO à un prix moyen de 990 euros la nuit.

Dans notre prochain article, en février 2024, nous détaillerons les prix des loyers dans les arrondissements de Paris. Un avant-goût ! Il y a un grand écart entre le 20e arrondissement, dont la nuit va avoisiner les 592 euros, et le 8e, où une nuitée va approcher des 2 500 euros. 

La ministre déléguée au Tourisme, Olivia Grégoire, a décidé de monter au filet afin de limiter cet emballement inquiétant en créant un : 

Observatoire des prix de la location saisonnière.

Elle a également précisé qu’une charte d’engagement était en préparation pour informer les touristes sur la dérive des prix jugés exorbitants des logements mis en location pendant les Jeux olympiques de Paris 2024. Certains propriétaires d’appartements parisiens seraient prêts à louer une chambre 2 000 euros la nuit pendant les JO 2024. 2 000 euros ? Qui ne tente rien n’a rien. 

Dans le magazine français, Notre Temps, il est écrit qu’un visiteur devra payer en moyenne :  

  • 856 € par nuit pour un studio dans le 5e arrondissement de Paris. 
  • 861 € pour un deux-pièces dans le 20e arrondissement. 
  • 1 330 € pour un trois-pièces à Saint-Denis, qui est la ville qui va accueillir plusieurs épreuves des Jeux olympiques mais aussi paralympiques, ainsi que le nouveau centre aquatique olympique et le village des athlètes. 

Après la hausse des prix dans les transports en commun, qui est actée, du moins à Paris et dans sa proche banlieue, celle de l’hébergement sera donc inévitable. Les prix des logements destinés aux touristes vont inévitablement grimper pendant les Jeux olympiques d’autant que les plateformes, comme Airbnb, rappellent que : 

Les particuliers qui veulent mettre en location fixent leurs prix eux-mêmes et que les plateformes n’ont aucun moyen de les contrôler. 

La concurrence ! En faisant jouer la concurrence, cette envolée tarifaire que tout le monde attend pourrait retomber et redevenir plus ou moins raisonnable. Mais rien n’est moins sûr ! Un événement, comme les Jeux olympiques, ne se présente pas tous les ans et les Français en sont bien conscients. Voilà pourquoi, nos compatriotes, détenteurs d’un bien immobilier, voudront tirer parti de ces JO en dopant notamment le prix de location de leur hébergement. 

Sur le sujet des JO, un de nos articles devrait vous intéresser concernant la location d’un bien durant les JO.

Ymancipez vos projets en 1 clic

Estimez votre future mensualité de prêt.
C’est simple, rapide et gratuit !


Préparez votre projet
immobilier

Votre crédit

en quelques clics