Les actualités

Vers une baisse des taux de crédit immobilier en 2024 ?

A l’approche des fêtes de fin d’année, qui riment avec cotillons et moments heureux, devons-nous encore rappeler que le marché de l’immobilier connaît une crise sans précédent ? Que la production de crédits est au plus bas, et qu’elle a été divisée par deux en l’espace de deux ans ? Que depuis quelques mois, on voit les taux de crédit grimper et encore grimper ? Le devons-nous vraiment ?

En ces périodes de fête, ne préférerions-nous pas recevoir de bonnes nouvelles ? La réponse coule de source. Nous voulons une bonne nouvelle, aussi joyeuse que Noël qui arrive.

Et si une bonne nouvelle se cachait dans cet article ? Après des mois et des mois de hausse, les taux de crédit immobilier ne seraient-ils pas en train de se stabiliser ? Focus immédiat sur la situation.

Des hausses qui commencent à se tarir dans certaines régions  

Après deux ans de hausse constante, on observe depuis quelques mois une tendance à la stabilisation des taux. Depuis octobre en effet, les barèmes semblent ne plus monter en flèche, malgré un taux d’usure ayant atteint les plus de 6% en décembre.

Cette fin d’année marquerait-elle la fin de la hausse des taux ? N’allons peut-être pas trop vite dans notre analyse. Pourtant, tout porte à croire que la stabilisation s’installe.

Les professionnels du crédit de l’immobilier s’accordent à le dire. Même si l’on note encore quelques hausses, dans certaines régions, ces dernières restent modérées (en moyenne entre 0,10 à 0,20 %). Quelques zones de France connaissent même une stabilisation de leur taux en novembre. C’est le cas de la région Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Grand Est et les Hauts-de-France.

Cette stabilisation des taux augure-t-elle des jours meilleurs pour les futurs emprunteurs ? 2024 sera-t-elle placée sous le signe d’une baisse des taux ?

On le sait le marché de l’immobilier est particulièrement compliqué, et ce contexte va bien au-delà d’un « simple taux » qui joue au yo-yo.

Comme dit un peu plus haut, la production des crédits immobiliers a chuté de 50% en deux ans : la faute à l’inflation, au prix de l’immobilier, au taux d’usure qui bloque l’octroi de certains prêts, etc.

Il n’y a qu’à regarder les récentes mesures prises par Bercy pour tenter d’assouplir les conditions d’octroi du crédit immobilier pour comprendre que la situation n’est pas qu’une histoire de taux.

Pour fluidifier l’octroi du crédit immobilier, le Haut Conseil de stabilité financière, présidé par Bruno Le Maire, a notamment annoncé lundi 4 décembre dernier, deux mesures phares : l’allongement de la durée du crédit à 27 ans en cas de financement de gros travaux et l’exclusion des intérêts des prêts relais dans le calcul du taux d’endettement. La stabilisation des taux d’emprunt, conjuguée à ces mesures, pourrait ainsi marquer un tournant décisif pour le marché immobilier en 2024, et offrir de nouvelles opportunités aux futurs emprunteurs et aux acteurs du secteur. Mais pour l’heure, rien n’est moins sûr. Attendons encore un peu pour voir comment évolue la situation et passons de belles fêtes !

Cet autre article pourrait vous intéresser, en 2023 la France avait les taux de crédit les plus bas d’Europe. Vous pouvez aussi découvrir l’influence des taux directeurs BCE sur l’immobilier et vous informer sur le sujet des prêts bonifiés.

Pour finir en 2023-2024 une tendance se confirme au sujet de la baisse des prix de l’immobilier.

Ymancipez vos projets en 1 clic

Estimez votre future mensualité de prêt.
C’est simple, rapide et gratuit !


Préparez votre projet
immobilier

Votre crédit

en quelques clics