Les actualités

Immobilier à Paris : les lieux les plus convoités pour se loger pendant les JO 2024    

Certes, les deux dernières années ont été particulièrement noires pour le secteur de l’immobilier. Néanmoins, cette période compliquée n’a pas empêché des particuliers d’accéder à la propriété, en dépit des taux d’intérêt élevés, dans un but bien précis : investir pour se constituer un patrimoine en prévision notamment de la retraite. 

Que vous soyez propriétaire averti ou primo-accédant, vous avez eu vent de la possibilité de mettre votre résidence principale en location saisonnière pendant un maximum de 120 jours par an. Puis vous avez lu ici et là que la tenue des Jeux olympiques 2024 à Paris était une belle occasion pour les propriétaires, désireux de mettre leur bien en location, d’arrondir leurs fins de mois. Ni une ni deux, vous avez décidé d’imiter ces Français qui envisagent de louer leur bien immobilier pendant les Jeux olympiques.  

En décembre dernier, 42 % de propriétaires interrogés par le réseau d’agences immobilières, Orpi, envisageaient d’en faire autant, avec des loyers hebdomadaires potentiellement supérieurs à 1 400 euros

Attention : si vous franchissez la limite de 120 jours par an, cette activité peut, très rapidement, être considérée comme commerciale, et soumise, par conséquent, à des réglementations différentes.  

Immobilier locatif : la demande de logements de courte durée devrait s’intensifier   

À quelques mois du coup d’envoi des Jeux olympiques, du 26 juillet au 11 août et du 28 août au 8 septembre 2024 pour les paralympiques, Paris attend des millions de touristes qui vont venir du monde entier et qu’il va falloir loger. Autant dire que la recherche de logement de courte durée à Paris et dans les départements franciliens va monter en puissance dans les semaines à venir. Les propriétaires d’un logement le savent et ont donc l’intention d’appliquer la citation du baron Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux olympiques modernes, qui disait : 

 L’important, c’est de participer.

Ces propriétaires d’appartements, voire de maisons, en Île-de-France n’ayant pas l’intention de le contredire, vont participer à leur manière à ces Jeux olympiques en louant leur bien immobilier. Ils pourraient même être les grands gagnants de cet événement qui aura lieu aussi dans plusieurs villes en France telles que Bordeaux, Lille, Marseille, Nice, Lyon, Saint-Etienne, Châteauroux et même Tahiti.

Bon à savoir

Comme nous l’écrivions dans notre précédent article, les prix des nuitées vont fortement augmenter que ce soit pour les résidences hôtelières, les logements des particuliers, ou encore les campings. Si vous songez à cette opportunité pour générer des revenus complémentaires, cet article va peut-être vous intéresser. En effet, il dévoile les lieux parisiens, mais aussi ceux autour de la capitale française, qui seront le plus recherchés pendant ces olympiades.  

À noter que ces sites proposeront notamment des fan zones. 

  • 10e arrondissement,
  • 11e arrondissement,
  • 15e arrondissement,
  • 18e arrondissement,
  • 19e arrondissement.

Comme le déclarait Stéphane Daumillare, le fondateur de Lycaon Immo, spécialiste des modélisations de données immobilières, en novembre 2023 : 

 Les habitants du 10e arrondissement sont ceux qui saisissent le plus l’opportunité de louer. On y comptabilise onze fois plus de biens disponibles pour un prix triplé, à 950 euros en moyenne la nuit.

Des quartiers vont sans aucun doute séduire les touristes pour leur proximité, bien sûr, avec des sites olympiques, mais aussi pour leur côté touristique, pour leur atmosphère animée (brasseries, restaurants, boutiques parfois de luxe, musées…), et pour leur excellente connexion avec les transports en commun.

  • Le Marais.  
  • Montmartre. 
  • Les Champs-Élysées. 
  • Montparnasse.  
  • Le Quartier Latin. 
  • Gros Caillou. 
  • Le canal Saint-Martin.  
  • L’avenue de l’Opéra  
  • Saint-Germain-des-Prés. 

Il semble que plusieurs villes situées dans les trois départements les plus proches de Paris, les propriétaires d’un appartement ou d’une maison pourraient profiter des retombées financières de cette compétition en hébergeant notamment des touristes. Les villes concernées sont : 

  • Boulogne-Billancourt, Levallois-Perret, Issy-les-Moulineaux, Châtillon, Courbevoie, Colombe, Malakoff, Meudon, Neuilly-sur-Seine ou encore Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine).  
  • Saint-Denis, abritant le Stade de France, l’enceinte sportive qui va accueillir plusieurs épreuves olympiques. Il y a aussi Montreuil, Saint-Ouen, la Plaine-Saint-Denis et Le Bourget. Ces communes sont situées dans le département de Seine-Saint-Denis. 
  • Saint-Mandé (Val-de-Marne). 

D’autres villes, en dehors de la petite couronne, qui englobe les trois départements cités ci-dessus devraient également être sollicitées par les visiteurs, car elles sont proches de certains lieux de compétition comme : 

  • Vaires-sur-Marne dans le département de Seine-et-Marne. 
  • Versailles, chef-lieu du département des Yvelines.  
  • Montigny-le-Bretonneux, commune des Yvelines. 

Que vous soyez un propriétaire sur le point de louer un bien immobilier ou un futur locataire saisonnier, l’heure n’est plus à la tergiversation. Dans le premier cas, il faut entreprendre les démarches nécessaires pour le louer. Dans le second cas, il faut vous jeter sur les sites dédiés à la location pour réserver ce logement qui vous permettra de suivre, au plus près, les Jeux de la XXXIIIe olympiade, et de bénéficier d’un hébergement propre, facilement accessible, bien équipé, et encore abordable financièrement…   

Ces articles pourraient vous intéresser :

Ymancipez vos projets en 1 clic

Estimez votre future mensualité de prêt.
C’est simple, rapide et gratuit !


Préparez votre projet
immobilier

Votre crédit

en quelques clics