Guide Projet achat / revente

Les étapes d'un projet d'achat / revente

Les étapes d'un projet d'achat/revente
Partager ce guide

Table des matières

Un changement de situation personnelle ou professionnelle peut parfois vous conduire à devoir déménager et donc à acheter un nouveau logement tout en vendant votre ancien bien. Votre nouveau projet doit se concrétiser souvent rapidement et dans l’idéal, faire coïncider l’achat et la vente est une bonne solution pour faciliter les transactions.

Ymanci Crédit immobilier vous accompagne dans cette évolution grâce à nos courtiers experts. Voici donc toutes les explications sur les différentes étapes pour votre projet d’achat/revente.

Étape 1 : Définir votre projet et évaluer votre capacité d'achat

Pour préparer votre projet immobilier, il est important au préalable de bien définir vos besoins et également votre capacité d’achat. Cette capacité d’achat représente le montant global dont vous disposez pour financer votre projet immobilier.

Pour commencer, il faudra définir votre capacité d’emprunt. Cette capacité d’emprunt se calcule en prenant en compte :

Une fois votre capacité d’emprunt connue, vous pouvez calculer simplement votre capacité d’achat, voici le calcul à effectuer :

Capacité d'emprunt + apport personnel – frais de notaire et/ou d’agence

Découvrez tous les détails sur l’évaluation de votre capacité d’emprunt et d'achat

Calculez en toute simplicité votre capacité d’emprunt pour votre projet immobilier !

Étape 2 : La recherche de votre bien immobilier

La recherche du bien idéal peut être longue, sur un marché tendu il faudra soit être patient soit faire des concessions. En tout état de cause, quand vous le trouvez il faut agir très vite. Un beau bien au bon prix dans des régions recherchées peut être vendu en 48h.

Pour ne pas s’éparpiller, il est important dès le début d’établir des critères qui vous permettront de cibler vos recherches. Par exemple, les questions à se poser sont :

La seconde étape pour la recherche de votre futur bien est de savoir où chercher. Agences immobilières, annonces des particuliers sur des sites spécialisés ou grâce à votre réseau, sont des options pour réussir à trouver votre coup de cœur.

Lorsque vous avez sélectionné les biens à visiter, plusieurs questions peuvent vous guider pour faire votre choix : exposition, date de construction, électricité, toiture, voisinage, etc.

Pour connaître les clés de la recherche d’un bien, découvrez notre article pour bien acheter !

Étape 3 : La mise en vente de votre bien immobilier

Pour votre futur achat, vous devez mettre en vente votre maison ou appartement. Dans ce cas, il est important de bien préparer cette étape.

Retrouvez tous nos conseils pour vous aider à bien vendre.

Étape 4 : Faire une offre d'achat

Vous avez trouvé votre bien, félicitations ! La prochaine étape est de faire votre offre au propriétaire directement ou via l’agence immobilière qui gère le bien en question. Celle-ci matérialise votre proposition d’achat et doit être formulée par écrit pour être valable. Vous pouvez ainsi faire une offre au prix ou à un prix inférieur. Elle a souvent un délai limite pour être acceptée, refusée ou faire l’objet d’une contre-proposition.

Étape 5 : La signature de la promesse de vente ou du compromis

Après l’offre d’achat, deux options s’offrent à vous : le compromis ou la promesse de vente. À première vue semblables, ces documents présentent chacun une subtilité.

 

Le compromis de vente

Le compromis de vente est un document qui prépare à la signature de l’acte de vente entre les deux parties. Ainsi, grâce à lui, le vendeur et l’acheteur déclarent acquérir ou vendre le bien immobilier à un prix fixé et dans un état précis. L'acquéreur pourra se rétracter dans un délai de 10 jours sans se justifier, par lettre recommandée. Dans le cas où le délai légal ne serait pas respecté, l'acquéreur perdra les sommes déposées en garantie.

À noter

Si le dernier jour du délai de rétractation est un jour férié, un samedi ou un dimanche, le dernier jour sera reporté au lendemain ou au lundi le cas échéant.

Pour encore plus sécuriser l’achat, le compromis de vente fait l’objet de conditions suspensives. Celles-ci permettent de se protéger notamment si le prêt n’aboutit pas.

Lorsque l’acheteur signe ce document, il s’engage alors à acquérir le bien. Pour cela, il est tenu de verser un acompte équivalent à 5 à 10% du montant du bien. Ce montant peut ainsi être déposé sur un compte séquestre, une solution plus règlementée que de verser l’acompte au propriétaire directement. Ainsi, si l’acquéreur achète le bien, ces frais avancés lui seront déduits. Dans le cas d’une rétractation dans le délai légal ou après la réalisation d’une clause suspensive, cet acompte pourra être remboursé dans un délai de 21 jours. De même après signature du compromis, l’acheteur a généralement 45 jours pour obtenir son contrat de prêt immobilier.

 

La promesse de vente

Une autre option est la promesse de vente. La promesse de vente, à la différence du compromis, implique uniquement le propriétaire qui réserve dans une durée déterminée le bien à un acquéreur. Tout comme le compromis, ce document signé nécessite le versement d’un acompte et contient des clauses suspensives. De plus, l'acquéreur bénéficiera d'un délai de rétractation de 10 jours. Pour valider la promesse, il est important de faire enregistrer ce document dans les 10 jours suivants la signature auprès de la recette des impôts.

Étape 6 : La recherche de financement et d'assurance

Dès que vous le pouvez, il est important de démarrer votre recherche de financement. Pour cela, plusieurs options existent et vous permettent d’accéder une seconde fois à la propriété.

Ainsi, c’est à cette étape que vous débuterez le montage de votre dossier auprès d’un établissement bancaire. Le montant calculé suite à l’évaluation de votre capacité d’achat sera réajusté de façon précise à ce moment-là.

En effet, ce montant peut changer en fonction de la vente de votre logement et, cela vous permettra de constituer un apport conséquent. Cependant, le plus souvent l’achat nécessitera la souscription d’un nouveau crédit.

Ainsi, il peut s’agir d’un prêt relais qui vous donne la possibilité d’acheter un bien avant d’avoir vendu votre ancienne résidence principale. Il existe deux types de prêts relais : Le prêt relais « sec » si le nouveau logement a un montant plus important que celui qui est vendu et dans le cas contraire, il s’agira d’un prêt relais dit « adossé ».

De même, une autre solution est le crédit achat/revente. Ce type de prêt combine le crédit de votre logement actuel à celui du nouveau bien. À la clé, une mensualité unique mais un taux souvent plus important.

Pour finir, une autre possibilité est de passer par un courtier. Ce spécialiste vous proposera une solution adaptée à votre nouveau projet et facilitera vos démarches. Grâce à sa connaissance des banques, sa position lui permet d’obtenir un meilleur taux.

Vous souhaitez en apprendre plus sur les solutions de financement pour votre second achat ? Nous vous donnons toutes les explications !

Lorsque vous souscrivez un crédit immobilier, votre banque vous imposera très souvent de souscrire à une assurance de prêt aussi appelée assurance emprunteur. En effet, celle-ci permet à votre banque en cas de décès, d’hospitalisation ou d’invalidité d’être remboursée. De votre côté, elle vous permet de conserver votre bien en cas survenance d’un évènement garanti par l’assurance souscrite. N’hésitez donc pas à faire jouer la concurrence pour obtenir la meilleure offre d’assurance !

Retrouvez notre article pour bien comparer les assurances emprunteurs

Étape 7 : La signature de l'acte de vente définitif chez le notaire

L’acte de vente est la dernière étape pour finaliser la transaction immobilière. Ainsi, le jour J, les deux parties se retrouvent chez le notaire et lisent ensemble l’acte. Ce document vient confirmer les informations présentes dans le compromis ou la promesse de vente. Vous y trouverez notamment :

Lorsque l’acte de vente est signé, le notaire cède à l’acheteur le titre de propriété et les clés du logement. C’est à ce moment précis qu’aura également lieu le paiement intégral du montant du logement vendu (en déduisant l’acompte déjà versé) par virement bancaire mais également les frais de notaire. Ainsi, c’est au notaire de demander à la banque le déblocage des fonds.

Étape 8 : Préparer son déménagement

Votre déménagement approche ! Pour vivre sereinement ce moment, voici quelques clés. La première étape est de choisir son mode de déménagement au minimum un mois avant le jour J.

Bon à savoir

Pour faciliter votre déménagement le jour J, n’hésitez pas à demander à votre mairie une autorisation de stationnement.

Faire votre déménagement seul en vous faisant aider par des amis et la famille

Dans ce cas, vous devez louer un véhicule utilitaire si nécessaire et préparer vous-même la mise en carton. Pour cela, vous pouvez par exemple louer un véhicule chez des professionnels comme Sixt, ADA, ou encore auprès des grandes surfaces. Lorsque vous faites appel à ces entreprises, il faut savoir que la location peut se faire en fonction du jour mais également du nombre de kilomètres à parcourir grâce à des forfaits. Dans ce cas, les kilomètres supplémentaires réalisés vous seront facturés. Des simulateurs en ligne peuvent vous permettre d’estimer le volume de votre déménagement, ce qui vous aidera à évaluer la taille du véhicule à louer ainsi que le volume de cartons à commander. Quelques idées de sites pour bien estimer les volumes : www.lesartisansdemenageurs.fr/ ou www.demenagerseul.com

Si vous déménagez seul, il est important d’avoir en tête que certains meubles seront difficiles à transporter car trop encombrants, et donc il faut se demander s’ils ne nécessiteront pas d’élévateur.

 

Passer par un professionnel du déménagement

Vous pouvez décider de faire appel à un professionnel pour vous aider dans cette journée. Ainsi, pour bénéficier de la meilleure offre, il est important de demander plusieurs devis auprès de plusieurs sociétés de déménageurs pour comparer les coûts et les prestations. Le coût peut varier fortement en fonction de plusieurs paramètres :

Bon à savoir

La déclaration de valeur est un document obligatoire pour bénéficier de votre assurance déménagement. Il comporte la liste de vos biens mobiliers et permet de déterminer la valeur et les plafonds en cas d’indemnisation.

Plusieurs solutions peuvent vous permettre de choisir votre déménageur. Ainsi, vous pouvez :

Certaines démarches sont à anticiper avant votre déménagement. Au niveau administratif, il faut veiller à faire votre changement d’adresse au minimum deux mois avant pour que tout se déroule de manière fluide. Pour cela, rien de plus simple, la plateforme en ligne du gouvernement vous permet de donner votre nouvelle adresse à plusieurs organismes : www.demarches.interieur.gouv.fr/particuliers/changement-adresse-ligne

Les organismes présents sont notamment :

Si vous n’avez pas réussi à prévenir vos fournisseurs d’énergies grâce à la plateforme, il faudra faire vous-même la démarche ce qui facilitera le transfert de vos abonnements. De même, si vous avez un abonnement internet, vous pouvez en ligne les prévenir directement que vous déménagez. Sachez que lorsque vous êtes propriétaires dans une copropriété, il est important d’informer trois mois avant votre départ votre syndic pour demander l’arrêt des comptes.

Une autre chose essentielle est de faire suivre votre courrier grâce à La Poste. Vous pouvez directement faire votre demande en vous rendant sur le site. Les prix diffèrent selon la durée du suivi. Il ne faut également pas négliger d’informer votre banque et assureur par lettre recommandé, ce sera également le moment de demander votre nouvelle attestation d’assurance pour votre nouveau logement.

Pour finir, n’oubliez pas de demander votre dossier médical à votre médecin et faire votre changement de médecin traitant sur votre espace Amélie si nécessaire.

À noter

Lorsque vous déménagez, vous pouvez bénéficier d’une ou deux journées de congés selon la convention signée par votre entreprise. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre employeur !

Étape 9 : Le jour J de l'emménagement

Le grand jour est arrivé ! Pour bien appréhender cette journée, nous vous donnons quelques pistes.

 

Ne pas sous-estimer pas le temps nécessaire

Cette journée sera physiquement longue, il faut en avoir conscience. Pour ne pas être pris par le temps, nous vous conseillons de démarrer tôt cette journée !

 

Être organisé !

Lorsque vos meubles seront devant votre porte, une astuce est d’installer en premier les meubles encombrants et votre électroménager. De cette manière le plus gros sera fait et, vous pourrez libérer de l’espace pour vous concentrer sur vos autres meubles. Ainsi, vous pouvez alors mettre les cartons dans les pièces correspondantes pour les déballer tranquillement. Pour optimiser votre temps vous pouvez également marquer tous vos cartons avec la pièce de destination et le contenant, à la clé un gain de temps assuré !

Pour finir, globalement, notre meilleur conseil sera de prendre votre temps pour éviter tout accident et vivre cette journée comme le début d’une nouvelle vie !