Les actualités
Vue sur le quai Saint-Antoine à Lyon

Août 2023 : baisse significative des prix de l’immobilier à Lyon  

Au 1er août 2023, l’indice « Meilleurs Agents – Les Échos » montre que les prix de l’immobilier ont baissé de 8,4 % en un an dans la ville de Lyon pour atteindre 5 036 euros le mètre carré. Sur le podium de la plus forte baisse en France, Lyon est sur la plus haute marche devant Bordeaux (-7,3 %) et Paris (-4,5 %) sur la même période. La capitale des Gaules est la ville où les prix ont reculé ces quatre dernières semaines avec une baisse de 1 % par rapport à d’autres grandes villes de l’Hexagone.  

Les derniers chiffres de la Fédération nationale de l’immobilier, plus connue sous l’acronyme FNAIM, indiquent que le volume des ventes est en baisse de 15 % sur l’année écoulée. Quant aux prix, ils ont baissé de 3,6 % depuis trois mois. Outre Lyon, une autre ville du département du Rhône, Villeurbanne, connaît une baisse des prix de l’immobilier sur deux ans. Le directeur commercial de Century 21 Presqu’île, Franck Vitali, reconnaît cette baisse :  

C’est une baisse réelle. Chez nous, on constate même entre 8 et 15 % de recul des prix (…) Les acheteurs sont moins nombreux sur le marché, mais ce dernier n’est pas du tout à l’arrêt. On travaille très bien.

Les quartiers lyonnais qui font de la résistance 

En ce qui concerne le marché immobilier, les prix sont différents en fonction des quartiers et des types de logements qui sont visés. Les quartiers qui résistent sont ceux du Carré d’Or, au cœur de la Presqu’île, ainsi que le quartier Bellecour-Hôtel-Dieu. Le prix est de 6 825 euros le mètre carré. En revanche, les logements les plus chers se situent dans les secteurs de Cordeliers-Jacobins et de Puvis de Chavannes-Lycée du parc. Les prix sont respectivement de 6 757 euros le mètre carré et de 6 702 euros. Quant au 6e arrondissement de la ville de Lyon, il demeure celui où les prix sont les plus élevés : 6 346 euros du mètre carré contre 6 312 euros dans le 2e et 5 714 euros dans le 1er.  

De son côté, le département de la Haute-Savoie enregistre aussi une baisse des prix de l’ordre de 0,7 % sur le dernier trimestre de l’année 2023. 

Des conditions d’accès aux crédits sont de plus en plus compliquées 

Rappelons néanmoins qu’il est actuellement difficile d’accéder aux prêts immobiliers. Hier, les bons dossiers étaient validés par les organismes de prêt. Aujourd’hui, ces mêmes dossiers sont purement et simplement rejetés par ces mêmes prêteurs. Le président de la FNAIM du Rhône, Pascal Pancrazio, confirme ce ressenti : 

Les banques ne prennent aucun risque et demandent des apports allant de 10 % à 30 % de la valeur du bien immobilier. Donc ceux qui achètent aujourd’hui sont ceux qui n’ont pas besoin d’argent. Soit grâce à un apport important, ou parce qu’ils ont vendu leur bien précédent.

Une situation inquiétante dans le neuf !

Qu’en est-il de l’achat dans le neuf ? Concernant la production de logements neufs, elle est de – 40 % pour cette année par rapport à la même période en 2020. Les constructions subissent effectivement l’inflation des coûts des matières premières et des charges, ainsi qu’une augmentation des contraintes réglementaires.  

Quand les prix baissent et que les matériaux sont 20 % plus chers, ça devient très compliqué, surtout quand on a acheté le foncier à son maximum, dixit Pascal Pancrazio.

Découvrez d’autres actualités ayant trait à l’immobilier dans nos régions :

Ymancipez vos projets en 1 clic

Estimez votre future mensualité de prêt.
C’est simple, rapide et gratuit !


Préparez votre projet
immobilier

Votre crédit

en quelques clics